Licence Professionnelle MEDIT

Libraires terribles

La terrible classe de LP MEDIT chez Les Enfants terribles !

Le 10 février 2017, lors d’une sortie à Nantes, nous avons pu découvrir cette magnifique librairie à l’univers particulier et convivial qui nous invite à redevenir enfant !

Nous entrons dans cette librairie, qui de l’extérieur paraît être une libraire comme une autre. En entrant, on est projeté dans un univers réconfortant, et qui nous donne envie de rester. Dans cette librairie, on peut écouter de la musique via des CD jeunesse, bouquiner dans des coins, et même jouer ! Nous prenons l’escalier qui nous mène à un étage assez bas de plafond. Nous ne pouvons que constater que la librairie est bien orientée vers la jeunesse. Même le bâtiment est adapté aux enfants! On ressent une atmosphère assez féminine, puisqu’il n’y a quasiment que des femmes qui travaillent ici. C’est pourtant le seul homme de la boutique qui nous accueille. Nous allons dans une salle remplie de fauteuils en tous genres et de coussins, avec des murs couverts de peintures de différentes couleurs.

Thierry Morice nous explique alors le fonctionnement de cette librairie un peu hors du commun. Il nous apprend que cette librairie est composée de 18000 références. Parfois ces références ont 20-30 ans. Encore plus étonnant, les libraires ne font pas de mise en place, ils prennent un exemplaire unique en office* et ne s’approvisionnent qu’en réassort**! En effet, on comprend que cette librairie souhaite mettre en avant des vrais écrivains et des livres qu’ils ont vraiment aimé. Ici, les libraires sont très vigilants sur le marketing proposé par les maisons d’édition et ont à cœur de proposer des livres qui les ont surpris, touchés…

Cette librairie propose également des jeux de société, et la encore ils sont vigilants en recherchant le jeu “parfait”. Ils souhaitent que le jeu de société propose une vraie histoire, et qu’il ait bien été testé avant la commercialisation pour que ses règles soient bien claires. Ils travaillent aussi avec des orthophonistes qui cherchent des jeux de société spécifiques. Dans le cas des jeux, la manière de fonctionner des libraires est similaire à celle des livres, puisqu’ils n’achètent pas que des nouveautés et ont même parfois fini les stocks de jeux de certaines maisons d’édition. En effet, un jeu qu’ils trouvent intéressant est proposé pendant plusieurs années dans la librairie, et c’est parfois le dernier endroit où le jeu est commercialisé, le jeu n’est donc parfois plus fabriqué par la maison d’édition, c’est ainsi qu’ils finissent leur stock.

On sent une librairie qui souhaite être proche de ses clients, et comprendre leurs besoins. Le libraire nous raconte l’anecdote d’une femme qui était venue acheter un livre pour ses enfants car elle avait des soucis avec eux (il ne nous en dit pas plus sur la teneur de ces soucis pour préserver l’intimité de sa cliente). Ne sachant que faire elle discute avec son libraire qui lui conseille de ne pas embêter ses enfants avec un livre, et lui donne de meilleurs conseils pour résoudre ses soucis. Finalement cette femme est restée 45 minutes dans la librairie sans acheter un seul livre, mais elle a partagé un moment réconfortant avec un libraire. Cette librairie propose aussi des ateliers avec les enfants, notamment des ateliers de lecture, afin de faire découvrir des livres différents de ce qui est présent en FNAC, ou en hyper par exemple. Ils encouragent les acheteurs de livre adulte à feuilleter le livre qu’ils achètent et les aident à faire un choix. Ce qu’ils veulent, c’est que le client respecte le livre qu’il achète. Parfois ils font même du dépannage téléphonique car les gens qui leur ont acheté des jeux sont “bloqués”. C’est un réel service humain.

Pour finir, il nous présente des livres qu’il a sélectionnés et nous explique pourquoi, en nous lisant ces livres avec engouement ! Par exemple “On a trouvé un chapeau” de Jon Klassen, qui lui a énormément plu car le lendemain de l’achat du premier exemplaire il en commandait 40 ! Mais encore le livre “C’est peut être une pomme” de Shinsuke Yoshitake et Elisabeth Duval qu’il propose aux enfants quand ils commencent à poser pleins de questions.

C’est un lieu vraiment agréable, avec des personnes passionnées qui souhaitent proposer une expérience de lecture, de jeu, la plus adaptée à sa clientèle.

* L’office est un mode d’approvisionnement des librairies qui concerne les nouveautés. Il s’agit d’un contrat par lequel le libraire s’engage auprès d’un fournisseur à lui commander un certain volume de livres parmi les nouveautés et qui lui permet de renvoyer les invendus, plus de trois mois et moins de douze mois après la parution.

** Le réassort est le diminutif de réassortiment, correspondant à la procédure qui permet de réapprovisionner sa librairie en dehors de tout contrat.

 

Mélanie Michaud