Licence Professionnelle MEDIT

Fourmis et ressentis

Par Loane Vinsonneau

 

Lors d’une sortie HLM (Hors Les Murs) dans le cadre de ma licence professionnelle, j’ai assisté, avec ma classe, à une exposition d’art contemporain créée par Thomas Huber, artiste et commissaire de cette exposition, à la Hab Galerie de Nantes le 16 mars 2017. J’ai donc écrit tout ce que j’ai ressenti, entendu et vu toutes les minutes, et cela pendant dix minutes* sur une œuvre sans titre de Peter Kogler.
15h55 : Je rentre dans une salle avec deux entrées ouvertes sans porte. Du bruit me parvient. Une étrange « mélodie ». Une sorte de grincement inonde la pièce à travers une grosse enceinte.
15h56 : Est-ce un problème avec cette dernière ? Apparemment non. Quatre volets d’un paravent se succèdent.
15h57 : L’enceinte émet un autre son. Plus aigu cette fois. Sur le paravent, des fourmis sont projetées. Elles avancent au rythme de ce bruit.
15h58 : Il ne se passe rien d’autre mais au fond, mon regard est attiré par ce fourmillement incessant.
15h59 : Après cinq minutes, le dessin sur le paravent change : les fourmis se transforment peu à peu en spirale.
16h00 : Les fourmis sont revenues. Le grésillement s’est changé en une sorte de roulement de tambour.
16h01 : Au milieu de chaque fenêtre du paravent, les fourmis donnent une impression de grandir puis de rétrécir.
16h02 : Tout devient flou. Les formes se mélangent peu à peu entre elles. Je prends une photo.
16h03 : De nouveau les fourmis. Leurs petites pattes vont de plus en plus vite. Quel intérêt ?
16h04 : Je reste là à observer ces fourmis sans comprendre quelle émotion je suis sensée ressentir. Ce n’est qu’une boucle infinie de formes vagues imperceptibles.
* Méthode expérimentée en cours de psychopédagogie sur le thème « Lire et produire des textes ».