Licence Professionnelle MEDIT

guerre

Représenter l’irreprésentable, ou le tableau de la colère

Lorsque les mots ne suffisent plus, ce sont les images qui parlent. Les pinceaux remplacent les stylos, et les jets de peinture dénoncent les éclats sanglants; tel est le propos de ce tableau de la colère, preuve de l’insoumission des artistes et de leur volonté de représenter l’irreprésentable, bravant les limites du politiquement acceptable, parfois même jusqu’à la censure.

l'irreprésentable

Le Grand Tableau antifasciste collectif – 1960
Jean-Jacques Lebel, Roberto Crippa, Gianni Dova, Erro, Antonio Recalcati, Enrico Baj.

read more

Read the rest

Le représentable ou l’irreprésentable au service de l’humanité ?

Lors de deux expositions à Nantes, espacées dans le temps, nous avons pu voir la représentation de la guerre dans l’art. L’une, basée sur l’idée du représentable et de l’irreprésentable, l’autre sur les gravures de l’artiste de Jean-Emile Laboureur. Quelle est la limite entre le représentable ou l’irreprésentable ? Cette question  abordée dans l’histoire de l’art comme on peut le voir dans les représentations mythologiques, bibliques,… comme Ixion précipité dans les enfers de Jules Élie Delaunay et Judith qui vient de trancher la tête d’Holopherne de Giovanni Battista Spinelli. Cette idée sur la représentation ou l’irreprésentation pose aussi la question sur la responsabilité et le message de l’artiste.

read more

Read the rest