Synthèse de la Conférence post-DUT 2017

Voici la synthèse de la Conférence post-DUT 2017 qui a eu lieu au sein du campus de La Roche-sur-Yon dans l’amphithéâtre B, le 21 janvier 2017, de 8h30 à 12h30. Cet événement a été organisé par les cinq membres du Projet Orientation 2016-2017 (Cassandra Baudouin, Yann Veronneau, Romain Laidin, Raphaël Roussel et Teddy Auvinet) sous la tutelle de Madame Audrey Harel, directrice du département GEA de l’IUT de La Roche-sur-Yon. Durant cette conférence, onze intervenants ont évoqué leur parcours après l’obtention de leur DUT GEA à l’IUT de La Roche-sur-Yon. Ils ont également donné des conseils pour aider les étudiants présents à faire leurs choix d’orientation.

Photo des onze intervenants de cette Conférence post-DUT 2017

Synthèse de l’intervention de Simon Mignet (promotion GEA 2013-2015)

Simon Mignet a fait, après son DUT GEA, une licence 3 AES (Administration Économique et Sociale), parcours Administration Publique à l’IPAG (Institut de Préparation à l’Administration Générale) de Poitiers pour préparer et réussir les concours administratifs. Comme principales matières, il a cité la gestion des ressources humaines, les relations internationales, le droit, ainsi que quelques matières similaires à celles de la formation GEA. Actuellement, il est en master 1 AES, spécialité Administration et Management Public, et il doit faire un stage de 2 mois. Il a choisi Poitiers car on y trouve des associations enrichissantes. L’IPAG est de qualité (deux professeurs de l’ENA et des conférences chaque mercredi sur les thèmes principaux). L’unique défaut est que la ville de Poitiers est peu attractive, selon lui. Enfin, il a ajouté que l’intérêt pour la formation, des notes correctes en GEA et une bonne lettre de motivation facilitent la validation de votre candidature en licence 3.

Synthèse de l’intervention de Marc-Antoine Chable (promotion GEA 2006-2008)

Marc-Antoine Chable a d’abord fait une école d’architecture mais cela ne lui a pas plu. Il s’est donc redirigé en GEA à La Roche-sur-Yon pour pouvoir monter un commerce grâce aux matières enseignées en GEA. Il a poursuivi après son DUT GEA en licence 3 Sciences de Gestion, parcours CCA (Comptabilité Contrôle Audit) à l’IGR-IAE de Rennes. Il a choisi Rennes car les masters proposés lui convenaient mieux et qu’il y a une remise à niveau en licence 3. Il a continué en master 1 CCA mais suite à son stage en cabinet, il ne se voyait plus travailler dans ce domaine et a continué en master 2 Finance, parcours ASF (Analyse et Stratégie Financière) en alternance à BNP Paribas. Actuellement, il est chargé d’affaires Grandes Entreprises à Nantes. Il accompagne les grandes entreprises dans le domaine financier et met en pratique les connaissances acquises en master et également celles acquises en GEA.

Synthèse de l’intervention de Marion Charrier (promotion GEA 2010-2012)

Marion Charrier a fait, après son diplôme GEA, une licence 2 Droit à l’UFR Droit de Nantes puis elle a enchaîné sur une licence 3 Droit Privé. Ensuite, elle a continué en master 1 Droit des Affaires et puis un master 2 Droit du Marché, parcours Droit de la Concurrence. A la fin du master 2, elle a fait six mois de stage puis six mois de préparation au concours du CRFPA (Centre Régional de Formation Professionnelle des Avocats) pour devenir avocate. Elle a réussi le concours et est entrée à l’École des Avocats du Grand Ouest à Rennes. Durant son cursus universitaire, elle a été juriste bénévole dans l’association CLCV (Consommation, Logement et Cadre de Vie) de Loire-Atlantique. Cela lui a été un atout pour réussir sa formation et son entrée dans la vie active. Elle ne regrette pas d’avoir fait la formation GEA au lieu d’une licence 1 Droit car cela lui a permis d’obtenir une vision globale de l’entreprise, ce qui est un atout pour être un bon juriste.

Synthèse de l’intervention de Pauline Barre (promotion GEA 2013-2015)

Pauline Barre est allée, après son DUT GEA, en licence 3 Management du sport dans l’UFR (Unité de Formation et de Recherche) STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) de Clermont-Ferrand car elle voulait travailler dans l’événementiel sportif. En licence, ce sont les mêmes matières qu’en GEA mais appliquées aux domaines du sport, et elle a ajouté que la formation GEA lui a apporté les méthodes pour réussir. Ensuite, elle a continué en master 1 Management du sport à Université de Caen-Normandie. Elle a choisi Caen car il propose  l’un des meilleurs UFR STAPS concernant les masters dans l’événementiel en France. Prochainement, elle va faire un stage dans le comité olympique sportif. Elle a ajouté que grâce au bénévolat dans les associations sportives et les stages, elle a approfondi ses connaissances dans sa formation et mis en pratique ce qu’elle voyait en cours. Elle a conclu en disant que l’autonomie et le travail personnel sont des qualités importantes en licence et master.

Synthèse de l’intervention de Laura Vergne (Promotion GEA 2012-2014)

Laura Vergne avait voulu faire des études en comptabilité, après son DUT GEA, mais elle a renoncé. Son stage en cabinet d’expertise comptable ne lui a pas plu car il y avait un excès de compétitivité entre collègues. Elle a donc fait une licence professionnelle en Gestion des Ressources Humaines, spécialisation en paie, en alternance à Nantes. Elle a tenu à préciser qu’elle a trouvé très difficilement une entreprise pour l’alternance. Selon elle, les cours de paie sont très théoriques et c’est surtout grâce aux stages qu’elle a appris réellement le métier de la paie. A la fin de sa formation, elle a été embauchée en CDD en pharmacie puis en CDI en tant qu’assistante RH dans le groupe automobile RCM (Mercedes) à Belleville-sur-Vie. La formation GEA lui a permis d’avoir une méthode de travail efface, de se découvrir elle-même, et d’avoir une bonne culture générale. Aujourd’hui, elle a décidé de changer de voie professionnelle et se prépare à devenir sous-officier de gendarmerie.

Synthèse de l’intervention de Jérémy Mazein (promotion GEA 2012-2014)

Jérémy Mazein a fait, après son diplôme de DUT GEA, une licence 3 Sciences de Gestion à l’IAE de Poitiers et ensuite un stage de trois mois à Malte. Il a ensuite fait un master 1 FC (Finance et Comptabilité ) et un master 2 FIF (Finance et Ingénierie Financière) en alternance à Poitiers et à la Société Générale CIB à Paris. Il a choisi Poitiers car il y avait le master FIF et la licence 3 offre une remise à niveau. Selon lui, il faut toujours choisir le domaine que l’on aime, croire en soi et ne jamais abandonner un objectif. Pour réussir dans la vie, il faut être curieux. En stage, les professionnels aiment ceux qui s’intéressent à l’entreprise et qui posent des questions pour se renseigner ou progresser. Il a ajouté que partir à l’étranger permet de mieux se connaître et d’améliorer l’anglais. Actuellement, il travaille, auprès des traders, en tant que gestionnaire middle office Cash Equity à la Société Général CIB. Pour lui, les IAE sont très bien et lors de l’entretien de candidature, pour convaincre le jury, il faut montrer que nous avons un projet professionnel approfondi et réfléchi ainsi que parler de ses expériences professionnelles et associatives.

Synthèse de l’intervention de Kévin Cailteux (promotion GEA 2012-2014)

Kévin Cailteux a décidé d’arrêter ses études après son DUT GEA et de continuer le travail étudiant qu’il avait pendant un an. Ensuite, il a voulu faire un travail en rapport avec la formation GEA et il a réussi à trouver un poste en CDI dans l’entreprise SAGE en tant que gestionnaire de paye. Aujourd’hui, il s’est diversifié, fait de l’audit et de l’assistance client dans la gestion légale des bulletins salariés (bulletins de licenciement, bulletins de mutation). Cela a été très difficile de trouver un poste après son travail étudiant et il a réussi à entrer chez SAGE parce que lors de l’entretien d’embauche, le recruteur lui a posé des questions en lien avec GEA. Il a ajouté enfin qu’il fait une activité de bûcheronnage le week-end en plus de son travail chez SAGE. Aujourd’hui, grâce à la formation GEA et ses matières enseignées, il souhaiterait fonder une entreprise de bûcheronnage avec un proche dans les années à venir.

Synthèse de l’intervention de Benjamin Palvadeau (promotion GEA 2006-2008)

Benjamin Palvadeau a fait, après son diplôme, une licence 3 AP (Administration Publique), option Finance à l’IPAG de Nantes. C’est une licence pluridisciplinaire liées aux matières de la formation GEA. Il a choisi Nantes car il était pris à l’IPAG de Nantes et pas celui de Rennes. Il trouve que Nantes est une ville attractive et sportive et que l’IPAG est de qualité avec trois choix de licences possibles. A la fin de la licence, il a effectué une formation FCIL Finances des collectivités locales à Notre Dame du Roc à La Roche-sur-Yon pour avoir un apport pratique de ce qu’il avait appris en licence. Ensuite, il a préféré entrer dans la vie active et a passé un concours d’administration. Aujourd’hui, il est comptable en Communauté de communes à Challans.

Synthèse de l’intervention de Antoine Capo (promotion GEA 2001-2003)

Antoine Capo a fait, après son DUT GEA, un DCG (Diplôme de Comptabilité et Gestion) à Rennes car il voulait travailler dans la comptabilité mais qu’il n’a pas pu aller en IAE. La particularité du DCG est qu’il s’enseigne le plus souvent dans un lycée, et le contenu est différent de la formation GEA. Après qu’il ai obtenu le DCG, il a préféré faire un master 1 CCA à l’IGR-IAE de Rennes en alternance. Puis, il s’est rendu compte que les cabinets comptables, ce n’étaient pas pour lui. Il s’est donc réorienté en passant une agrégation d’économie-gestion, option comptable préparée à l’UFR de Rennes pour devenir enseignant stagiaire et entrer à l’ESPE. L’année de stagiaire correspond au niveau Master 2. Enfin, il a commencé à enseigner au Lycée JP Timbaud à Paris, et depuis 2010, il enseigne dans le département GEA du Mans. Il enseigne la comptabilité et la gestion financière.

Synthèse de l’intervention de Pierre Guillet (promotion GEA 2012-2014)

Pierre Guillet a fait, après son diplôme GEA, un DUETI (Diplôme Universitaire d’Enseignement Technologique International) à Niceville en Floride. Il a été le premier étudiant en DUETI du département GEA de La Roche-sur-Yon. Il a trouvé cela intéressant, les deux familles d’accueil étaient chaleureuses, il a gagné en maturité, en ouverture d’esprit et il a découvert sa passion pour les chiffres. Ensuite, il a fait une licence 3 Gestion, parcours Banque et Affaires Internationales (BAI) à l’IAE d’Aix-Marseille avec tous les cours en anglais. Cette licence comporte une remise à niveau et on retrouve des matières de GEA. A la fin, il a réalisé un stage en cabinet d’audit mais le travail ne lui pas plu. Il a donc choisi d’aller en master 1 Banque et Affaires Internationales (BAI) en alternance à la Banque Populaire. Il a ensuite déclaré qu’il faut aller à l’étranger pour s’améliorer en anglais. Il faut se former un réseau professionnel fort pour valider plus facilement une candidature. Il faut rejoindre des associations, participer à des concours externes ou mener des expériences professionnelles pour s’enrichir personnellement, créer de nouveaux contacts et améliorer son CV. Pour réussir à entrer en IAE, il faut travailler le Score IAE-Message, avoir confiance en soi, montrer sa motivation et décrire un projet professionnel précis, réfléchi et à long terme lors de l’entretien de candidature.

Synthèse de l’intervention de Benoît Gabalda (promotion GEA 2006-2008)

Benoît Gabalda a fait, après son DUT GEA,une formation AFPA (Association pour la Formation Professionnelle des Adultes) niveau IV en chauffage et climatisation à Tours car il voulait fonder une entreprise dans le secteur du bâtiment. Mais il a décidé de changer de domaine et ensuite il a enchaîné deux CDI inintéressants dans le secteur de l’agroalimentaire. Après une longue réflexion et une expérience dans l’animation et l’éducation, il s’est réorienté dans l’éducation et le social. Aujourd’hui, il a pour projet de devenir professeur des écoles. Il a donc fait une licence 3 en Sciences de l’Éducation à l’UFR de Rouen et il est actuellement en master 2 MEEF (Métiers de l’Éducation, de l’Enseignement et de la Formation) à l’ESPE de La Roche-sur-Yon.

 Le Projet Orientation, qui remercie les onze intervenants venus témoigner de leurs parcours

Author: projetorientation

RRGCF2017