Animateur radio

Concevoir et animer une émission

Le métier se fait dans un studio de radio et d’enregistrement. Le but premier de l’animateur est de divertir et d’informer le public. Il définit le programme et son contenu, en accord avec la ligne éditoriale de la chaîne. Pendant l’émission c’est à lui d’animer les débats, d’interviewer ses invités, de faire participer les auditeurs. Quelle que soit l’émission, l’animateur la prépare dans les moindres détails et connaît son déroulé, surtout si elle est présentée en direct. Afin d’éviter les imprévus, il se documente sur tous les sujets évoqués en rencontrant les éventuels intervenants pour ensuite rédiger les textes de présentation et les interviews. Tout est étudié et minuté. En plu du traitement de l’information et de la gestion d’antenne, l’animateur est capable de gérer toute la réalisation de son émission (utiliser l’ensemble des matériels de réalisation présents dans la station, créer et réaliser un environnement sonore adapté).

Enfin, il assure la promotion de l’antenne en prenant contact avec des partenaires commerciaux pour négocier leur participation sur des opérations promotionnelles menées par la station par exemple, ou encore organiser et animer des opérations promotionnelles en respectant les budgets et les objectifs définis avec les partenaires.

 

Développer l’audience

Pour tenir les auditeurs en haleine et faire en sorte de capter sans cesse l’attention de nouveaux téléspectateurs, le tout est de trouver la bonne formule pour rythmer l’émission, faire parler ses invités etc. Cet entrain permettra entre autres d’attirer et fidéliser le public.

 

Voix, look et charisme

Il est primordial pour un animateur de posséder une voix et un humour qui passent bien sur les ondes. Il faut savoir adopter une élocution qui reste fidèle à sa personnalité; un comportement naturel auquel le public peut s’identifier.

 

Compétences requises

L’animateur radio doit avoir le sens des responsabilités car bien souvent les émissions sont en direct et c’est lui qui en gère le déroulement. Il faut aussi être très réactif pour pouvoir gérer les situations difficiles rapidement et avoir beaucoup de répartie notamment pour les interviews. C’est pourquoi il faut avoir une très bonne culture générale et une connaissance des médias solide. Il est important que l’animateur radio ait une grande capacité d’adaptation car les sujets abordés et les invités changent à chaque émission. De plus, un sens de l’humour développé est apprécié pour donner envie aux auditeurs d’écouter la radio. Il faut avoir une voix compréhensible, une maîtrise de la langue parfaite et une bonne élocution. Il faut aussi avoir de bonnes qualités de médiateur pour accueillir les invités ou les auditeurs au téléphone. Il faut se montrer diplomate pendant les interviews et les débats. Persévérant, rigoureux dans son travail et ambitieux, il doit s’adapter aux planning irréguliers, aux imprévus et aux obstacles. Enfin, il doit être très dynamique et souriant à l’antenne et surtout réfléchi et organisé dans son travail.

 

Spécificités

Les horaires de travail sont souvent irrégulières et décalées. En effet, beaucoup d’animateurs radios travaillent de nuit et en fin de semaine. Cela est dû à la programmation de leurs émissions, aux différents directs mais aussi aux interviews et aux animations. Il faut parfois se déplacer pour capter des sons et rencontrer des invités. Il arrive que les déplacements soient à l’étranger ou prolongés pour des plateaux en direct face à public par exemple. Ce genre de manifestation nécessite une tenue vestimentaire particulière. Par ailleurs, les animateurs radios travaillent souvent en tant que bénévoles dans des radios associatives au début, puis ils peuvent accéder au statut de salarié.

 

Différentes catégories de radios

L’animateur radio polyvalent travaille dans des stations de radio publiques ou privées. La taille de ces stations peut varier en fonction de leur appartenance à une catégorie :

A – Radio associative ayant moins de 20% de ressources commerciales

B – Radio locale / régionale commerciale

C – Radio locale / régionale diffusant un programme thématique à vocation nationale

D – Réseau thématique à vocation nationale

E – Radio généraliste à vocation nationale

 

Zones géographiques

Les postes dans les radios nationales sont souvent situés dans la région parisienne. Cependant, les radios régionales disposent de radios en province dans les villes moyennes. Il y a aussi des radio locales dispersées partout en France mais elles proposent peu de postes.

 

Quel salaire ?

Il n’y a pas de salaire précis pour le métier d’animateur radio. Effectivement, les radios associatives ne rémunèrent pas forcément leurs animateurs. Cependant, le métier de chroniqueur radio peut être rémunéré du SMIC jusqu’à des dizaines de milliers d’euros par mois pour les animateurs les plus célèbres. En moyenne, l’animateur radio peut gagner 2 000 euros par mois.


L’interview d’un professionnel

Potentialité de l’emploi

Il y a très peu de places pour beaucoup de demandeurs d’emplois dans ce domaine. Cependant, il y a beaucoup plus de postes disponibles en tant que bénévoles dans des radios associatives par exemple. Le nombre de web radio est en augmentation. Ainsi, il faut développer son réseau et essayer d’être le plus présent sur les ondes associatives ou non pour acquérir de l’expérience et accéder plus facilement à un emploi rémunéré. L’évolution du métier d’animateur radio peut être de devenir directeur des programmes ou rédacteur en chef par exemple.

Quelles formations ?

Il n’y a pas de formation précise et de parcours «type» pour accéder au métier d’animateur et journaliste radio. Il suffit parfois de se faire remarquer par des professionnels en étant animateur dans des radios amateurs ou dans des web radios pendant des années avant d’accéder à un poste rémunéré. Il faut pour être recruté avoir une culture générale développée et une bonne élocution. C’est un des rares milieux professionnels où l’on privilégie parfois l’expérience à la formation. C’est pour cela qu’il faut avant tout privilégier le bénévolat, les rencontres avec les professionnels et les stages. Après le lycée, il est possible d’aller dans un parcours universitaire orienté vers le journalisme et les médias ou bien vers l’information et la communication. Les durées des cursus sont variables. Il y a aussi de nombreuses écoles publiques comme l’IUP Métiers de l’image et du son par exemple. Il y a souvent des spécialisations pour exercer un métier dans le domaine de la radio dans les écoles de journalisme. Cependant, beaucoup d’écoles sont privées comme la One School ou le Studio Ecole de France qui existent en région parisienne et qui sont plutôt onéreuses. Il faut être vigilant car tous les diplômes ne sont pas reconnus par l’État.

Exemple de formation possible :

Niveau bac + 2

Formation au Studio École France

DUT Information et communication option journalisme

Niveau bac + 3

Formation à l’École des médias

Toute licence orientée vers le domaine rédactionnel

Quels dispositifs d’aide à l’emploi ?

Comment nous l’a précisé l’animateur radio Hyacinthe, il a commencé à travailler à Graffiti grâce à un contrat d’aide à l’embauche, qui permettait d’embaucher quelqu’un à plein temps sans que cela coûte trop cher à la radio (10 %). Il a ainsi pu continuer à se former en même temps. Il a aussi eu la possibilité de suivre des formations grâce au système des fédérations des radios des Pays de La Loire qui aide à la formation.

Responsabilités & obligations

Les responsabilités varient en fonction des radios. Dans tous les cas, il faut respecter les individus sans porter atteinte à leur personne. De plus, il faut respecter les valeurs de la radio et s’exprimer de manière à ce que l’auditorat soit en adéquation avec le contenu.

Tout dépend de la radio. Dans certaines radios associatives il n’y aura qu’un seul employé et de nombreux bénévoles. Dans les grandes radios, chaque employé a une tâche précise.

 

 

Ariane Migault & Charlène Bouchet