Séance 9 – ensemble (manières de réécriture)

1/ Un framapad est partagé – et voir où ça nous mène.

 

Un framapad c’est un document de travail collaboratif, où chacun peut écrire en même temps. Ici l’on propose, à chaque participante,  « d’y inscrire deux phrases tirées de ses productions d’une saison de poieo, et une phrase volée chez l’autre ».

Cette accumulation de matière produit du sens et des frottements, lesquels sont commentés et discutés en direct dans la fenêtre de chat du document.

Dans un deuxième temps, retour à une forme de solitude : chacune s’empare d’un morceau du texte collectif, le copie colle dans un article wordpress et en re-fait quelque chose de personnel. Les textes sont à lire ici.

 

1 – le film de l’écriture

poieo 9.3 a from Guenael Boutouillet on Vimeo.

https://vimeo.com/87081839

2 – état du texte à l’écran à 18h57  (révision 11)

11

 

3 – état du texte (final) à 19h11

Prendre le temps de trouver de belles phrases, bien formulées comme il faut – faudrait pas qu’ils pensent que ça m’abrutit d’être ici.  Bon. Stop. Une lecture, lente et attentive s’impose…vouiiii

Plein de mystères, plein de choses à découvrir, après ces petites ruelles je vais pouvoir arriver sur une petite place avec une petite fontaine au centre, ou bien peut-être une autre petite ruelle, d’autres petites ruelles… Pour accéder à ce lieu, plusieurs moyens sont possibles. A droite ou à gauche. Devant ou derrière. En-dessous ou au-dessus.
Deux univers semblables et pourtant différents se croisent à ses portes.
Un point quelque part dans le monde, sur Terre.
Une tâche d’encre bleue s’écoulant d’une cartouche noire posée sur une nappe blanche ?
Les louis d’or coulent à flot.On paye pour y rentrer, on y laisse ce qui nous y a mené.

Je sens son souffle sur ma nuque, froide brise éphémère, qui en un instant me glace et me désespère.
Que la fille de Déméter retourne à la terre.
C’était juste une ombre, et j’ai peur BOUH!. Pour elle, les prénoms rimaient avec des personnages : des connexions se faisaient, chaque mot en rejoignait un autre.Elle paraissait avoir la vingtaine, peut-être plus, peut-être moins.Une illusion sans doute.L’illusion du parfait, le parfait de l’illusion. Mais qu’est ce que la perfection ? Il n’y en a nulle définition.
Alors il me faut donc me rendre à  l’évidence : c’est à l’intérieur de mon cœur d’artichaut que se cachent ces  fragments de bonheur, enfouis profondément, très profondément, trop profondément, dans cette boîte magique du lapin magique (dans Alice au pays des Merveilles) qui  protège les rêves merveilleux, nécessaires à notre vie et à notre progression vers le futur grâce au marchand de sable (dans Nicolas et Pimprenelle).

Je jure de dire la vérité.
Menteuse.
Ce que je peux dire c’est qu’attendre c’est bien trop long, je préfère attendre le métro que mes rêves (c’est moins fastidieux). Rêver c’est important, plus important que d’attendre le métro.
Alors parfois plutôt que d’attendre le métro et oublier mes rêves je m’évade vers ailleurs. C’est où ailleurs?

Je marche à travers les rues, j’explore les routes, les bâtiments, et tout est pourtant si vivant.
Au bout d’un moment, je ne le voyais plus (prend tes lunettes). On était entrés dans le même bâtiment pourtant, mais il n’était plus là. Plus à mes côtés. C’est un film d’horreur? En quoi cela fait peur ? Les gens, y disparaissent… Regarde, comme pour mon compagnon. Il était avec moi, et plouffff dans l’eau !! Plus là !

En tous cas ce qui est sûr, c’est qu’il s’est perdu quelque part entre le rez-de-chaussé et le deuxième étage. T’as cherché dans le grenier ? Oui, mais pas trouvé. Je pense que lui aussi m’a cherché. Alors il a choisit de marcher, de déambuler parmi les différents couloirs aux sols au parquet gris. Puis il y est arrivé. Ouiiiiii !! il l’a fait !!! Dans cette place spéciiiiale. Mais c’était… différent. Des murs bleus, et non jaunes. Et un sol en gravier mais beige et non gris. Et oui c’est Paris ! James Blunt et Kim Kardashian au bord de la Seine.

Devant lui, un panneau affichait : « Attention : Rincer bottes en caoutchouc. » Mais… Sinon… quoi ?! pas de dessert ? trooop nuuul… Eh ouiiii ! peuh ! les règles et consignes sont faites pour être détournées ;p  On s’en fout, on ne connaît pas. Vraiment ?

ZOOM. ZOOM. ZOOM. ZOOM. Et maintenant entrez dans l’eau ! L’au-delà !
Tu as raison, il ne faut jamais regretter.Mais l’eau est froide. Ah mince !
Peu importe, on plonge quitte à se retrouver frigorifiée ! J’aime bien l’hiver ! ÉNORME !

Mais nous avons nos célébrités: Kim Kardashian, la célèbre dinde du quartier la poule ?, Lindsey Lohan, la fille du gérant du bar du coin et le maire (ou mère) de la ville s’appelle Brad Pitt, il gère une porcherie avec sa femme. Ils avaient plusieurs animaux : des poules, des moutons, des vaches… des éléphants roses. Mais pas de mygales ? Et ça faisait beaucoup de bruit ! Pire que l’amour est dans le pré. James Blunt. You’re beautifuuuuuul Ho non j’ai la chanson dans la tête maintenant :( dooooomaaaaage !

Mais il s’est produit un événement incroyable ! D’un coup, comme ça, un poulet a traversé une poule !!! Elle est devenue quoi la poule ? Personne ne le sait. C’est justement là que l’inspecteur Gadget (je croyais que c’était Sherlock ?) ou Clousot (ref : la panthère rose…) est intervenu. Il a pensé être à « Questions pour un champion » est s’est amusé à nous demander cela :

Question 2 : Pourquoi le poulet a-t-il traversé la poule ?
a) Parskeeeeeeeuuuuuuuhhhhhhh !!! par Jean Claude Van Damme (Même si je m’attendais plutôt à un « aware » venant de sa part)
b) Pour rendre hommage à toutes les résolutions de De Gaulle
c) Pour financer ses reconstructions

Quelle énigme…! Mr Watson , On va à Paris ! C’est là que se trouve le fameux poulet traversé par la poule. C’toi la poule. Fais la poule, fais la poule, tu verras ça sera plus cool !Si t’as pas d’amis prend un curly.
- ^^ moi ausii in ÉNORME calin et un enotme !  Petite phrase solitaire.

Qui est méchant? Celui(ou celle) qui a retiré ma phrase… Solidarité.(UNE SEULE SOLUTION : la MANIFESTATION !!!) Remets là je l’aimais bien :) Ok : C’était quoi ta phrase ? Elle doit bien être quelque part au pire :) cherchons la!!!!! tous ensemble!! tous ensemble!! menons l’enquête !! bien inspecteur !!!!

 

 

Mythologie

 

Prendre le temps de trouver de belles phrases, bien formulées comme il faut – faudrait pas qu’ils pensent que ça m’abrutit d’être ici.  Bon. Stop. Une lecture, lente et attentive s’impose…vouiiii

Plein de mystères, plein de choses à découvrir, après ces petites ruelles je vais pouvoir arriver sur une petite place avec une petite fontaine au centre, ou bien peut-être une autre petite ruelle, d’autres petites ruelles… on va finir par se perdre. Pour accéder à ce lieu, plusieurs moyens sont possibles. A droite ou à gauche. Devant ou derrière. En-dessous ou au-dessus.

Deux univers semblables et pourtant différents se croisent à ses portes.

Un point quelque part dans le monde, sur Terre ou sous Terre, les enfers, que ce soit les champs Elysées ou le chemin des damnations pour expier ses fautes !

On paye pour y rentrer, on y laisse ce qui nous y a mené. En gros, on paye Charron et son cerbère et on y laisse la vie …


Je sens son souffle sur ma nuque, froide brise éphémère, qui en un instant me glace et me désespère. Méchant chien ! 3 têtes ça fait beaucoup…

 Que la fille de Déméter retourne à la terre et plus exactement chez son mari Hadès (le vilain l’a enlevée pour 1 durée de 6 mois, c’est à dire l’hiver:/)

 C’était juste une ombre, et j’ai peur, c’est ce qu’elle s’est dit la fille en étant enlevée ! Tu m’étonnes !Pour elle, les prénoms rimaient avec des personnages : des connexions se faisaient, chaque mot en rejoignait un autre. Eh oui, Hadès ça rime avec…euh, prenons Pluton, son autre nom (non non il est pas schizophrène!!) ça rime avec c… Elle paraissait avoir la vingtaine, peut-être plus, peut-être moins. Une illusion sans doute. L’illusion du parfait, le parfait de l’illusion. Mais qu’est ce que la perfection ? Il n’y en a nulle définition. Ben il l’a pas pris comme ça le Pluton/Hadès, parce qu’il l’a enlevée, la fille de Déméter : Perséphone ou Proserpine (elle est aussi schizophrène…que de point commun avec son ravisseur!)

Alors il me faut donc qu’elle se rende à  l’évidence : c’est à l’intérieur de son cœur que se cachent ces  fragments de bonheur, enfouis profondément, très profondément, trop profondément ! En effet, elle doit attendre 6 mois ds l’enfer pour voir sa mère et la terre ferme et fleurie : le printemps et l’été ! Les moissons dont s’occupent sa Môman !


Je jure de dire la vérité.

Menteuse. Mais non ! Ça s’appelle la mythologie !

Ce que je peux dire c’est qu’attendre c’est bien trop long, je préfère attendre le métro (c’est moins fastidieux). Peut-être, mais en attendant, c’est pas toi qu’est coincé dans un trou mortel (aha c’est le cas de le dire avec Hadès!) Je te répondrai, ô toi l’impatient !

Alors parfois plutôt que d’attendre le métro et oublier mes rêves je m’évade vers ailleurs, dixit la pauvre victime Perséphone… Mais c’est où, ailleurs ? Peut-être dans le fin fond et les méandres de sa mémoire et de mon imagination :


Je marche à travers les rues, j’explore les routes, les bâtiments, et tout est si mort. Ah, encore un ! Il sort de la barque de Charron. Ah, le pauvre, le chien à trois têtes le course ! Il a l’air…à bout de souffle. Au bout d’un moment, je ne le voyais plus . On était entrés dans le même bâtiment pourtant, mais il n’était plus là. Plus à mes côtés. C’est un film d’horreur? En quoi cela fait peur ? Les gens, y disparaissent… Regarde, comme pour mon compagnon. Il était avec moi, et plouffff dans l’eau, Styx !! Plus là ! Eh, oui, c’est l’heure du jugement, le pauvre !

Devant lui, un panneau affichait : « Attention : Rincer votre âme de tout péché. » Mais… Sinon… quoi ?! pas de dessert ? trooop nuuul… Eh ouiiii ! Sinon t’est condamné à l’errance et à être privé de nourriture et de boisson ;p On s’en fout, c’est pas mon cas. Vraiment ? ZOOM. ZOOM. ZOOM. ZOOM. Et maintenant entrez dans l’eau ! L’au-delà !

Tu as raison, il ne faut jamais regretter. Mais l’eau est froide. Ah mince !

Peu importe, on plonge quitte à se retrouver frigorifiée ! J’aime bien l’hiver ! Grâce à Hadès, on peut faire du ski ! Et zut pour la fille de Déméter.


Mais il s’est produit un événement incroyable ! Le réchauffement climatique, mais quelle cause ? Personne ne le sait. C’est justement là que l’inspecteur Gadget (je croyais que c’était Sherlock ?) ou Clousot (ref : la panthère rose…) est intervenu lors de « Questions pour un champion »

Question 2 : Pourquoi le poulet a-t-il traversé la poule ?

a) Parskeeeeeeeuuuuuuuhhhhhhh !!! par Jean Claude Van Damme (Même si je m’attendais plutôt à un « aware » venant de sa part)

b) Pour rendre hommage à toutes les résolutions de d’Hadès, en effet, il souhaite divorcer ! C’est pas trop tôt !

c) Pour financer ses reconstructions

Quelle énigme…! Mr Watson , On va à Paris ! J’ai un divorce à préparer ! La fille de Déméter va être délivrée et la neige va fondre !

Fin des mythes gréco-romains .

Comment résumer l’atelier ?

Il faut avant tout que je prenne le temps de trouver de belles phrases, bien formulées comme il faut – faudrait pas qu’ils pensent que ça m’a abruti. Une relecture lente et attentive s’impose… Je jure de dire la vérité. Mais comment faire ? ZOOM. ZOOM. ZOOM. ZOOM. Il faut maintenant me jeter dans l’eau !

 

 

Un atelier d’écriture est un lieu plein de mystères, de choses à découvrir… Pouvons nous dire que c’est une tâche d’encre bleue s’écoulant d’une cartouche noire posée sur une nappe blanche ?L’atelier Poïeo, c’est un endroit, un léger point quelque part sur la Terre, où deux univers semblables et pourtant différents se croisent : l’écriture et Internet.

 

Pour y accéder, plusieurs moyens sont possibles. De ligne en ligne, de mots en mots, d’exercices en exercices, de ruelle en ruelle, j’atteindrais peut-être l’inspiration, la petite fontaine au centre de la petite place. Mots ou phrases peuvent aussi amener à des images, des hyperliens, des sites web (autrement dit, d’autres petites ruelles)…

 

L’inspiration, fille de Déméter retournant à la terre, c’est juste une ombre pour qui prénoms riment avec personnages, chaque mot en rejoint un autre et les connexions se font. Je sens son souffle sur ma nuque, froide brise éphémère, qui, en un instant, me glace et me désespère mais, en même temps, j’espère. Il me faut donc me rendre à l’évidence : c’est à l’intérieur de mon cœur que se cachent ces fragments de bonheur, enfouis profondément, dans cette boîte magique qui protège les rêves merveilleux, nécessaires à notre vie et à notre progression vers le futur. L’illusion du parfait, le parfait de l’illusion.

 

Mais, un atelier c’est aussi être plusieurs, être ailleurs que chez soi. C’est être assis dans une salle de cours mais marcher à travers les rues, explorer les routes… L’atelier, c’est quelque chose de vivant. On entre dans le même bâtiment, on se perd quelque part entre le rez-de-chaussée et le deuxième étage, on choisit de continuer à marcher, à déambuler, parmi les différents couloirs aux sols au parquet gris. Enfin, on y arrive, dans une même pièce mais différente avec des murs bleus, et non jaunes, et un sol en gravier, mais beige et non gris. C’est la beauté de voir différemment l’identique. Et des fois, on dérape : une célèbre dinde du quartier, Brad Pitt qui tient une boucherie, un poulet qui traverse une poule, des questions qui ne veulent rien dire, une pancarte « Attention : Rincer bottes en caoutchouc »… La peur du ridicule ? On s’en fout, on ne connaît pas !

 

 

L’atelier d’écriture numérique ? C’est une énigme…

 

Ensemble, mais séparés

Pour elle, les prénoms rimaient avec des personnages.
Je jure de dire la vérité : je préfère attendre  mes rêves. C’est à l’intérieur de mon cœur que se cachent ces  fragments de bonheur, dans cette boîte du marchand de sable, qui  protège les rêves merveilleux. En quoi cela fait peur ?
Le marchand de sable. Deux univers semblables et pourtant différents se croisent à ses portes. Mais il n’était plus là. Plus à mes côtés. Je pense que lui aussi m’a cherché.  Ce qui est sûr, c’est qu’il s’est perdu.
Menteuse, retourne sur Terre.
La Terre. J’aime bien l’hiver. L’eau est froide. Tout est pourtant si vivant. Pire que l’amour, ce pays des merveilles.
Pour accéder à ce lieu, plusieurs moyens sont possibles.
Mais il s’est produit un événement qui fait peur. Il est arrivé dans l’au-delà, qui en un instant glace et désespère.
C’était juste une ombre, une tâche d’encre bleue. Une illusion. 
Pour lui rendre hommage, une petite phrase solitaire.

Framapad version 456

Prendre le temps de trouver de belles phrases, bien formulées comme il faut… Une lecture, lente et attentive s’impose… Attentive car il y a des indices partout. Plein de mystères, plein de choses à découvrir…

C’est comme lorsqu’on se promène. Tu vois, par exemple, je me promenais hier. Ben après ces petites ruelles que l’on apprécie beaucoup tous les deux, je vais pouvoir arriver sur une petite place avec une petite fontaine au centre, ou bien peut-être une autre petite ruelle, d’autres petites ruelles… C’était cela que j’essayais de découvrir hier. Qu’est-ce que l’on trouvait après toutes ces rues, après cette place, après cette fontaine.

Eh bien j’ai découvert un lieu d’exception. C’était plein de couleurs. Vert, jaune, bleu, violet, rouge, orange. Avec toutes les teintes possibles : indigo, bleu ciel, vert anis, vert d’eau, turquoise, magenta, vermillon… Plein de matières aussi. Mes sens étaient en extase. Le toucher de l’herbe dorée, la mousse de l’arbre vermillon, les nuages indigo qui se trouvaient à hauteur de pieds… Complètement magique, étonnant, stupéfiant.

Pour accéder à ce lieu, plusieurs moyens sont possibles. A droite ou à gauche. Devant ou derrière. En-dessous ou au-dessus. L’essentiel est de marcher, après les rues, la place et la fontaine, de marcher toujours tout droit. De tourner où l’on veut. De sauter, de ramper. Au bout d’un moment, on tombe dessus.

C’est comme un point quelque part dans le monde tu vois ? Il n’y a rien qui l’indique sur une carte. Non. Pas de tâche bleue, de cartouche noire ou de nappe blanche. Rien du tout. Pas besoin de payer non plus pour y pénétrer. Avoir trouver ce lieu te donne le droit d’y entrer en fait. Et dès que t’y pénètres, tu commences par sentir des chatouilles sur ton cou. Un léger vent souffle sur ta nuque. Une froide brise éphémère. Mais pas dans le genre de celles qui te glacent et te désespèrent. Non. Là tu te sens bien. Tu te sens… Wouahou. Juste wouahou.

Au début, tu as peur. Tu penses à une illusion. L’illusion du parfait. Mais très vite, il faut te rendre à l’évidence. C’est réel. C’est là. Devant toi, derrière toi, partout autour de toi. Et ça existe. Et là, tu sens des fragments de bonheur fuser vers ton cœur d’artichaut. Comme s’ils s’échappaient d’une boîte magique qui protège les rêves merveilleux et que la fille de Déméter t’en faisait cadeau. Oui.

Tu ne me crois pas ? Pourtant, je jure de dire la vérité. Comment ? Une menteuse, moi ? Tu es beaucoup trop fermé. Écoute, peut-être préfères-tu attendre le métro que tes rêves, mais rêver c’est important : plus important que d’attendre le métro. Il est parfois nécessaire de s’évader vers l’ailleurs. De marcher à travers les rues, les routes, les bâtiments, et de découvrir toutes ces choses qui sont pourtant si vivantes…

Toi, j’ai plutôt l’impression que fermé comme tu es, tu ne vois rien. Pour toi, peut-être que les gens disparaissent. Plouf, dans l’eau ! Moi je pense plutôt que c’est toi qui est perdu. Totalement. Je pense que même si tu cherches tu ne trouveras rien. Tout ce que tu sais faire, c’est déambuler parmi les différents couloirs des mêmes bâtiments. Car tu n’y crois pas. Tu sais, c’est comme pour Peter Pan : si tu n’y crois pas, tu ne verras rien.

C’est idiot ! Il ne faut jamais regretter, alors vas-y, plonge ! Tu es peut-être du genre à dire que l’eau est froide, mais vas-y, plonge, quitte à te retrouver frigorifié. Je ne te demande pas de mener l’enquête, je te demande juste de te laisser aller. D’ouvrir les yeux et d’ouvrir tes sens. De t’ouvrir au monde.

Au plaisir de te retrouver dans ce lieu si spécial et de te faire découvrir cette herbe dorée et ce ciel de lave…

La Cantatrice chauve.

Quelle énigme…! Mr Watson , On va à Paris ! C’est là que se trouve le fameux poulet traversé par la poule. C’toi la poule. Fais la poule, fais la poule, tu verras ça sera plus cool !Si t’as pas d’amis prend un curly.
- ^^ moi ausii in ÉNORME calin et un enotme !  Petite phrase solitaire.
Wow. Ok.
Qu’est ce que c’est que ça? Qui sont ces gens?
Une discussion sans queue ni tête, engagée par une bande d’attardés, complètement dégénérés ne sachant plus quoi faire de leurs dix doigts.
Watson. Pourrait-il leur rappeler? Les bases élémentaires d’une conversation normale, suivant les codes de la société et ses conventions.
Apparemment pas. Quelle énigme…! Mr Watson , On va à Paris ! C’est là que se trouve le fameux poulet traversé par la poule. C’toi la poule. Fais la poule, fais la poule, tu verras ça sera plus cool !Si t’as pas d’amis prend un curly.

- ^^ moi ausii in ÉNORME calin et un enotme !  Petite phrase solitaire.
Wow. Ok.
Qu’est ce que c’est que ça? Qui sont ces gens?
Une discussion sans queue ni tête, engagée par une bande d’attardés, complètement dégénérés ne sachant plus quoi faire de leurs dix doigts.
Watson. Pourrait-il leur rappeler? Les bases élémentaires d’une conversation normale, suivant les codes de la société et ses conventions.
Apparemment pas. Quelle énigme…! Mr Watson…

Et ploufff

Je marche à travers les rues, j’explore les routes, les bâtiments, et tout est pourtant si vivant.
Au bout d’un moment, je ne le voyais plus (prend tes lunettes). On était entré dans le même bâtiment pourtant, mais il n’était plus là. Plus à mes côtés. C’est un film d’horreur ? En quoi cela fait peur ? Les gens, y disparaissent… Regarde, comme pour mon compagnon. Il était avec moi, et plouffff dans l’eau !! Plus là !  C’était juste une ombre, et j’ai peur BOUH! Mais oui il est revenu… Ouiiiiii !! il l’a fait !!! Pourtant il ne savait pas nager. C’est de l’au-delà qu’il est revenu ! Avec des algues autour de la tête ? Bien inspecteur !!!! C’est James Blunt ? Vouiiii !!!
Et ça va il n’a pas trop froid ? Je pense que les revenants n’ont pas froid (ni chaud d’ailleurs). Ou alors ils en donnent l’illusion…

Prendre le temps de trouver de belles phrases, bien formulées comme il faut – faudrait pas qu’ils pensent que ça m’abrutit d’être ici.
-Je jure de dire la vérité.
-Menteuse.
-Ce que je peux dire c’est qu’attendre c’est bien trop long, je préfère attendre le métro que mes rêves (c’est moins fastidieux).
-C’est quoi un rêve?
-Une illusion sans doute. L’illusion du parfait, le parfait de l’illusion.
-Mais qu’est ce que la perfection ?
-Il n’y en a nulle définition.
-Rêver c’est important, plus important que d’attendre le métro.
-C’est vrai, alors parfois, quand même, plutôt que d’attendre le métro et oublier mes rêves je m’évade vers ailleurs.
-C’est où ailleurs?
-Je marche à travers les rues, j’explore les routes, les bâtiments, tout est si vivant. Il me faut donc me rendre à  l’évidence : c’est à l’intérieur de mon cœur que se cachent ces  fragments de bonheur, enfouis profondément, très profondément, trop profondément. Mais parfois, c’est comme si je n’avais pas le droit d’aller les déterrer, comme si c’était interdit.
-Les règles sont faites pour être détournées.
-Tu les as détournées, toi?
-Oui, et je ne regrette pas du tout.
-Tu as raison, il ne faut jamais regretter.
Bon. Stop. Une lecture lente et attentive s’impose…

Puzzle de phrase

Mais nous avons nos célébrités: Kim Kardashian, la célèbre dinde du quartier la poule ?, Lindsey Lohan, la fille du gérant du bar du coin et le maire (ou mère) de la ville s’appelle Brad Pitt, il gère une porcherie avec sa femme. Ils avaient plusieurs animaux : des poules, des moutons, des vaches…des éléphants roses. Mais pas de mygales ? Et ça faisait beaucoup de bruit ! Pire que l’amour est dans le pré. James Blunt.You’re beautifuuuuuul Ho non j’ai la chanson dans la tête maintenant :(
Mais il s’est produit un événement incroyable ! D’un coup, comme ça, un poulet a traversé une poule !!! Elle est devenue quoi la poule ? Personne ne le sait. C’est justement là que l’inspecteur Gadget (je croyais que c’était Sherlock ?)ou Clousot (ref: la panthère rose…) est intervenu. Il a pensé être à « Questions pour un champion » est s’est amusé à nous demander cela :
Question 2 : Pourquoi le poulet a-t-il traversé la poule ?
a) Parskeeeeeeeuuuuuuuhhhhhhh !!! par Jean Claude Van Damme (Même si je m’attendais plutôt à un « aware » venant de sa part)
b) Pour rendre hommage à toutes les résolutions de De Gaulle
c) Pour financer ses reconstructions
Quelle énigme…! Mr Watson , On va à Paris! C’est là que se trouve le fameux poulet traversé par la poule. C’toi la poule. Fais la poule, fais la poule, tu verras ça sera plus cool !

La vérité c’est que…

- Je jure de dire la vérité.
- Menteuse.
- Ce que je peux dire c’est qu’attendre c’est bien trop long, je préfère attendre le métro que mes rêves (c’est moins fastidieux). 
- Rêver c’est important, plus important que d’attendre le métro.
- Alors parfois plutôt que d’attendre le métro et oublier mes rêves je m’évade vers ailleurs.
- C’est où ailleurs?
 - Ailleurs, c’est… Quand je marche à travers les rues, j’explore les routes, les bâtiments, et tout est pourtant si vivant.
- Et après ?
- Au bout d’un moment, je ne le voyais plus.
- T’aurais du prendre tes lunettes. 
-En tous cas ce qui est sûr, c’est qu’il s’est perdu quelque part entre le rez-de-chaussé et le deuxième étage. On était entrés dans le même bâtiment pourtant, mais il n’était plus là. Plus à mes côtés.
- Ahh… Les gens, y disparaissent… Regarde, comme pour mon compagnon. ZOOM. ZOOM. ZOOM. ZOOM. Il était avec moi, et plouffff dans l’eau !! Plus là ! T’as cherché dans le grenier ? 
- Oui, mais pas trouvé. Je pense que lui aussi m’a cherché. Alors il a choisit de marcher, de déambuler parmi les différents couloirs aux sols au parquet gris. Puis il y est arrivé.
- Ouiiiiii !! il l’a fait !!! Dans cette place spéciiiiale.
- Mais c’était… différent. Des murs bleus, et non jaunes. Et un sol en gravier mais beige et non gris. 
 - Quelle énigme…!