Tant de souvenirs…

J’y ai passé toute ma scolarité :13 ans. Le souvenir est encore net mais sûrement dépassé!

L’entrée principale donne sur la place du village. L’établissement en est séparé par une succession de barres que j’ai connu de différentes couleurs au cours des années : « la grille de l’école » comme nous l’appelions. Même si je ne mesurais que la hauteur de quelques pommes le premier jour où j’y ai mis les pieds et pas beaucoup plus quand je l’ai quitté, la hauteur de cette haie de fer n’était pas impressionnante.

Des l’entrée, à gauche du « chemin principal » une bâtisse en pierre, un brin rétro : Fief des plus petits. On y entrait par une porte en bois ancienne, avec plein de petites vitres carrées. Les fenêtres étaient assorties. A suivre, en continuant notre visite, la cours bétonnées des petites et moyennes section, suivi d’un préau. Une haie d’arbre derrière aurait pu nous faire croire que c’est là que s’arrêter le monde des plus jeune,  mais une cours secondaire, d’herbe, avec une cage à écureuil s’intercalait avec les premiers pré-fabriqué des primaires. Il y faisait si chaud l’été. Logique : d’abord les CP, puis les CE1, CE2 , CM1 et CM2. Dernière ligne droite avant l’autre monde : LE COLLÈGE. Belle brochette de classes aboutissant à un nouveau grand préau interdit aux petits, quelques toilettes extérieurs. Je me souviens des petits loquets du type  » tire la chevillette  » qui avaient limé le bois des portes peintes en marron (bricolage fait, refait et re-refait par l’intendant). Toujours dans l’alignement, derrière, une nouvelle limite d’arbres cache le gymnase et un grand terrain vert pour les activités extérieurs  (qui servait accessoirement aussi aux kermesses). Et, adjacent, un petit terrain de terre battue et de graviers blancs donnant sur un portillon menant à un espace boisé ou se perdait un nouveau pré-fabriqué dédié aux expériences de technologie et de sciences. Puis encore un peu plus loin dans cet étrange endroit, là ou il n’était pas question de mettre le nez : les « appartements de MONSIEUR Matthieu : Le DIRECTEUR!

Revenons vers les classes, pas question de faire tout le tour par le gymnase, en face du « pré-fabriqué des travaux pratiques », un haut mur de pierres salies par le temps que l’on traversait par un passage assez grand pour faire passer une classe de petits monstres en furie. Quelques mètres et nous voilà nez à nez avec le dos d’une ancienne chapelle. École privée oblige! Dans mes dernières années, elle avait été réhabilité : on y avait très joliment aménagé le secrétariat, des bureaux et une superbe salle de spectacle pleine de charme.

On fait le tour . Chapelle à gauche, la limite d’arbres ( celle qui cache le terrain de sport) à droite et là on retrouve la GRANDE cours, celle ou primaires et collégiens se retrouvent pour se chamailler « le pouvoir du plus grand et du plus fort ».

Sur la gauche,  collé à la chapelle, un immense bâtiment de pierre forme un angle. Ici, un grand escalier. Le midi, c’est devant qu’on s’alignait, sagement, par classe, pour avoir le droit au réfectoire! En plus des cuisines et des salles de repas, s’ enchainées sur plusieurs étages les classes de collège. Un nouvel angle que termine un autre préau : celui des grands (pas question d’y voir un 3em avec un petit CE2!)

Nous sommes là, au centre de la GRANDE COURS PRINCIPALE!