What…?!

Ce que je ne sais pas me fait peur, et je dois avouer que pour l’instant ce projet me tétanise. Une telle ampleur, je veux bien, je dirais même plus ce n’est pas la première fois que je vois ça, mais pour l’instant je ne dispose pas d’assez d’informations sur ce Général pour me joindre au jeu.

Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi je suis aussi peureuse. Bon, ok, l’inconnu c’est toujours effrayant et en plus nos parents nous répètent depuis notre plus jeune age de ne jamais parler avec des inconnus, alors ça ne facilite pas ‘ouverture d’esprit. Mais ce bonhomme là, Instin, d’une il est mort, ça n’inspire pas confiance, mais en plus il contamine les gens, et des sacrées personnalités en plus. L’un est accro depuis 15 ans, l’autre depuis 5 ? Oulala, moi je suis méfiante pour l’instant.

Ce que je ne saisis pas, c’est le pourquoi du comment. Comment un texte écrit dans un cimetière peut-il mener à ceci ? Pourquoi la mort fascine-t-elle autant ? Cela rejoint la question de l’inconnu et de la peur. Enfin bref, je dois me renseigner. L’auteur ouvre un nouvel onglet, dégaine Google, et commence les recherches.

Ce que je vois mal ne m’impressionne pas, ou plus. Quand on est aussi bigleuse qu’une taupe droguée aux acides, on s’habitue à voir flou. Heureusement mon pote Alain a inventé des drôles de vitres au travers desquelles le monde s’éclaircit. J’ai toujours dit que c’était un magicien ce type là, mais il a malheureusement sombré dans l’alcool… Enfin je crois, il ne cessait de répéter « Tchin-tchin » sans cesse. Trinquons à sa santé !

Ce que je distingue m’éclaircit un peu sur le déroulement de ce projet. Finalement je crois bien que ce général est un brave type. En tout cas, je choisis de suivre mon instinct.

Comments are closed.

Post Navigation