Biographie 95XP

L’ordinateur ! La révolution familiale !
Tout le monde savait que ça changeait la vie, mais personne n’avait compris pourquoi. Les familles en avait de plus en plus pour « surfer sur le web », sans savoir ce qu’ils y cherchaient, et sans trouver ce qu’ils y voulaient. L’ordinateur familial devait servir uniquement au travail, aux devoirs. Pas d’écarts. De toute façon, le temps de connexion était compté et facturé à l’heure. Donc tout se savait !

Windows 95. Alors que le 98 était sorti déjà depuis bien longtemps. Une occasion. J’y ai d’abord écrit mon exposé de CM2. Puis j’ai fait quelques recherches d’images, photos ou cartes géographiques pour mes cours.
Et alors, j’ai osé ! J’ai découvert tous les fameux jeux Windows. Le solitaire, le démineur, le pinéal. Et Paint ! Ah, paint, des heures entières passées à faite des formes vagues et non-identifiables et à les remplir de couleurs flous imbuvables en « harmonie ».

Cela a changé au milieu du collège. Sans portable, il n’y avait qu’un seul moyen de communiquer : MSN. Plus de compteur de connexion, donc, la liberté. Des heures passées sur ces fenêtre blanches à échanger sur n’importe quoi, à coup de typos roses et bleu nuit.
Ayant trouvé un intérêt d’internet, je ne me suis pas arrêté là. Le premier ordinateur a rendu l’âme, heureusement, laissant la place à un nouvelle XP familial. Nous avons donc troqué les graphismes imbuvables et les connexions lentes contre une interface assez agréable et une connexion qui nous semblait alors fulgurante.

Alors, toutes les possibilités d’internet se sont ouvertes à moi. Mes parents rentrant après moi le soir me permettaient d’avoir une heure au moins de connexion tranquille et sans interruption.
J’ai ainsi découvert le monde des jeux, puis des fanfictions avec quelques amis du collège. Dans le même temps, les possibilités du streaming se sont révélées,et avec elles, tout les mangas « passionnants » accessibles sans restriction.

Puis une passion en a chassé une autre. Du manga, je suis passée à une passion pour la culture japonisante, puis pour les jeux interactifs, puis pour le graphisme, puis pour le webgraphisme, puis pour l’interactivité.

Une chose en poussant une autre, ce vieil ordinateur, qui est aujourd’hui encore utilisé par mes parents, a soutenu, éveillé et développé mes passions, jusqu’à me mener aujourd’hui à mon projet professionnel.