Poésie de l’église primitive

1- Le rite d’initiation est le baptême, qui confère le don de l’Esprit
La nature. L’universalité. Forgés par les romantiques.

Hugo définit les temps primitifs : « La première parole de l’homme n’est qu’un hymne : la prière est toute sa religion, l’ode est toute sa poésie.»

On désigne l’opéra, promène son cœur ensanglanté.

2- C’est à la maison qu’ils rompaient le pain et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur
Une présence forte, d’abord lié à la poésie personnelle¸ dont il reste trace dans la prière et le cantique,
toutes deux chargées de représenter des actions.

C’est assez vague, pathétique… considéré comme un art mineur.

L’instrument attribut d’Hermès, d’Apollon ou d’Orphée.

3- Vous ferez bien de vous garder
De l’esthétisation des émotions du moi.

Il désigne l’effort poétique pour approcher le chant et pour faire surgir, au-delà du sens, une voix, les vibrations d’une parole personnelle.

Oscillant ainsi entre mimèsis et expression, le rapport entre les deux, au-delà de l’expression de l’intime, est aussi une base constante.