je ne me souviens pas (2)

Il était une fois, une boîte grise, ou blanche. Je ne me souviens pas. Peut-être les deux à vrai dire. Une sorte de couleur un peu fade, du genre, gris souris délavé. Tel un gros paquet cadeau qui semble sans intérêt, mais qui ne l’était sans doute pas, on l’appelait « ordinateur ». Enfin, c’est ce qu’on raconte. Moi, je ne m’en souviens plus. Mais sans doute qu’« ordinatueur » aurais été plus approprié vu le nombre de disputes qu’il a dû engendrer.
Et puis, de toute façon, pourquoi être fasciné face à un coffre vide ? C’est comme les bigorneaux, il faut qu’il soient à l’intérieur de leur coquille pour que ce soient intéressant à manger.
Bref, cet espèce de carton a élu domicile dans la salle de jeux de la maison. Il était là, sans que je me souvienne de sa présence. (Même si, au fond, je dois bien l’avouer, je lui lançais des petits coups d’oeil furtifs pour vérifier s’il était toujours là.) Je passais devant sans le voir (ou presque) et entendait son grognement incessant sans véritablement l’entendre (tu parles !). C’était comme un nouveau jouet qui ne nous plaît pas et que l’on met au fond du placard pour enterrer son souvenir (qui, au fond, ne disparaîtra pas complètement). Un souvenir qui resurgira dans un futur proche, mais ça, je ne pouvais pas m’en souvenir.

 

Cianna