Une communauté assez courante

Pauline, c’est un nom qui représente une personne en particulier, mais en même temps tellement d’individus ; on pourrait inventer des milliers de vies à ce prénom, qui est tout de même donné des milliers de fois par an, c’est pour dire si on ne se sent pas minuscule au milieu des autres Pauline ! Ce ne serait pas facile de faire une seule personne : certaines voudraient travailler (ou travaillent) dans l’environnement, d’autres dans la comptabilité, d’autres encore n’ont pas d’idées… On ne peut pas se présenter facilement, puisque chacune voudrait embellir sa vie : « j’aimerais travailler dans tel domaine, j’aimerais devenir brune, blonde, rouge ou violette, avoir une vie meilleure que celle que je possède » et pour ça elles pourraient peut-être y arriver, mais comme certaines croient au destin et à une vie toute tracée, elles ne cherchent pas à se lancer (parce que l’origine du nom signifie petit et faible, deux mots qui ne donnent pas forcément la force pour affronter la vie) alors elles rêvent d’une autre vie, où elles seraient les plus grandes écrivains / stars / chanteuses de la planète et où des milliers de photographes et d’hommes la poursuivraient (même que certaines réussissent à obtenir un peu de célébrité en passant dans des émissions de télé-réalité comme la Star Academy, et que d’autres réussissent comme la chanteuse Pauline) ; et puis si on cherche un peu, on tombe aussi sur des blogs de pâtisseries et de mode, parce que les Pauline aiment bien les deux, évidemment, et on peut même trouver des Pauline sportives (sûrement les gourmandes en pâtisseries) qui font du cheval ou du surf et un magasin de sport à Sézanne, dans le 51, qui porte notre nom (mais qui n’a pas l’air de contenir beaucoup de choses) et si on cherche un peu, il n’y a pas tant de personnes qui sont connues – preuve que les Pauline ne sont pas les plus sportives non plus – ; et ensuite, que dire d’autre ? Il ne reste plus grand chose à ajouter après tout, les Pauline sont aussi d’un naturel timide, elles ne parlent pas tout le temps d’elles…

(Quand à celle qui écrit ce texte, elle ne fait en réalité que se décrire elle-même, sans réellement prétendre connaître à la perfection toutes les Pauline du monde. Mais bon, les Pauline sont comme ça aussi, rêveuses.)