J’habite un petit village de Charente

J’habite à Chassors, un petit village de Charente. J’habite plus précisément au bord de la ville, 500 m après le panneau de sortie. Ma maison est entourée de plusieurs autres, de gauche à droite, qui ne se ressemblent pas vraiment. Il y a aussi un chemin, où passent beaucoup de tracteurs.

J’habite dans une maison qui offre une large vue sur les vignes, qu’on retrouve partout entre les villages. Mon chemin mène à ces différentes vignes.

J’habite dans un village qui pourrait en être deux : le haut et le bas. (D’ailleurs, celui du bas porte un autre nom, Les six chemins, mais fait toujours partie de Chassors). Dans le haut, on y trouve un ancien village, avec de vieilles maisons, une vieille église, un grand cimetière et de vieilles personnes. On en retrouve toujours un assis au coin des angles de la rue de l’église, regardant les voitures passer toute la journée. Dans le bas, c’est un autre village. On y retrouve un terrain de foot, une école avec un grand parking, une mairie, un terrain de tennis, une salle des fêtes, le tout se situant autour d’une seule route, de part et d’autre.

J’habite dans un village où il n’y a aucun magasin. Pas de petit super U, pas de boulangerie, et encore moins de petit magasin de vêtements. Il y a bien une ancienne boulangerie, où le panneau est toujours affiché, mais ça fais des années qu’elle n’est plus ouverte. Quelques fois, toujours dans la rue de l’église, il y a un camion qui s’installe un jour de la semaine. Il vend de la nourriture seulement, et beaucoup de vieilles femmes vont le voir.

J’habite un village qui est collé à un autre village, qui lui même est collé à un autre. Sur une carte, ça forme des petits triangles. Il y a une route entre Chassors et Guitres, une route entre Chassors et Luchac, deux routes entre Luchac et Villeneuve. Ce sont des petites routes, bien sûr, et on est dans un village en seulement 5 minutes, même pas. Ça rapproche les gens, Et puisqu’il y a une seule école pour tous ces villages, tout le monde se connaît très vite.

J’habite dans un village assez près de deux villes : à 5 minutes de Jarnac, où l’on trouve les magasins basiques mais nécessaires (nourriture, vêtements, retrait de banque, collèges), et à 15 minutes de Cognac, la première grande ville que j’ai connue. Puis est venu Angoulême, puis La Roche-sur-Yon.

J’habite aujourd’hui dans une chambre, dans un appartement situé près des Flâneries. Bien loin de ma maison à la campagne et des grands espaces de verdure.