Le chemin du bonheur

Je n’ai pas besoin de m’arrêter. Pourtant, il y a un STOP a environ 50 mètres. La chose dont il faut se souvenir, c’est que le bonheur est une route qui ne se finit jamais, et elle va tout droit. Il faut continuer tout droit pendant environ deux-cent mètres, avant de tourner à gauche. Je tourne ensuite franchement à droite. Cette route à gauche, où peut-elle bien mener ? Je ne me souviens pas… Je ne me souviens plus … personne ne s’en souvient plus. Panneau de signalisation : interdit de tourner à gauche. Voila pourquoi je ne me souviens pas de cette route. Et toujours pas de panneau publicitaire. Par contre le panneau indiquant le Leclerc me dévisage. Je prends alors le temps de m’arrêter, de souffler, d’admirer, de me poser. Mon chemin mène à ces différentes vignes. Mais je ne reste jamais bien longtemps au même endroit. Ce que je peux dire, c’’est qu’’attendre, c’’est bien trop long.