Polymorphe

Qui a décidé pour moi ? MOI ! C’est toujours moi.
Je n’ai pas besoin de m’arrêter. STOP a environ 50 mètres Le bonheur est une route qui ne se finit jamais. Ensuite il faut continuer tout droit pendant environ deux-cent mètres avant de tourner à gauche. Je tourne ensuite franchement à droite. Route à gauche, où peut-elle bien mener ? Je ne me souviens pas… Je ne me souviens plus… Personne ne s’en souvient plus. Et toujours pas de panneau publicitaire. S’arrêter, prendre le temps de souffler, d’admirer, se poser. Ce que je peux dire c’’est qu’’attendre c’’est bien trop long. Je marche, c’est chiant, et je ne suis pas prête d’arriver ! 20 minutes à pied. Ou plus!
Tous uniques mais finissant comme des « moutons ». Je suis un élément. Un élément d’une liste très organisée. Une réussite sociale à première vue : Céline Dion. Un numéro quelconque,  numéro 4 portable coulissant chocolat. Et si on cherche un peu, il n’y a pas tant de personnes qui sont connues (Edgar Allan Poe, Quentin Tarantino, Roger Federer, Tim Burton).

Peu importent les noms, peu importent les personnages, car elle est chacun d’eux.
Peu importe l’auteur, car seul importe son œuvre.
Puis je descends par la cour du collège pour enfin arriver dans la cour du lycée. C’est alors que j’’ai sombré. Que l’’oubli m’’a englouti. Je me suis noyée. Je devais avoir 10 ans.