La vérité c’est que…

– Je jure de dire la vérité. – Menteuse. – Ce que je peux dire c’est qu’attendre c’est bien trop long, je préfère attendre le métro que mes rêves (c’est moins fastidieux).  – Rêver c’est important, plus important que d’attendre le métro. – Alors parfois plutôt que d’attendre le métro et oublier mes rêves je m’évade vers ailleurs. – C’est où ailleurs?  – Ailleurs, c’est… Quand je marche à travers les rues, j’explore les routes, les bâtiments, et tout est pourtant si vivant. – Et après ? – Au bout d’un moment, je ne le voyais plus. – T’aurais du prendre tes lunettes.  -En tous cas ce qui est sûr, c’est qu’il s’est perdu quelque part entre le rez-de-chaussé et le deuxième étage. On était entrés dans le même bâtiment pourtant, mais il n’était plus là. Plus à mes côtés. – Ahh… Les gens, y disparaissent… Regarde, comme pour mon compagnon. ZOOM. ZOOM. ZOOM. ZOOM. Il était avec moi, et plouffff dans l’eau !! Plus là ! T’as cherché dans le grenier ?  – Oui, mais pas trouvé. Je pense que lui aussi m’a cherché. Alors il a choisit de marcher, de déambuler parmi les différents couloirs aux sols au parquet gris. Puis il y est arrivé. – Ouiiiiii !! il l’a fait !!! Dans cette place spéciiiiale. – Mais c’était… différent. Des murs bleus, et non jaunes. Et un sol en gravier mais beige et non gris. 

 – Quelle énigme…!  read more

Destinazione Millan – Via Bagnera

On se faufile entre les trottoirs escarpés, on marche sur le coté ombragé, on a chaud, on a soif, on passe devant une pizzeria, on a faim.

Les fenêtres sont ouvertes, on entend des paroles, des bruits, des conversations, des enfants. Il fait bon vivre, on se sent comme à la maison.

Les odeurs, les sons, les regards des gens, on se les imagine : accueillants, chaleureux, avenants. On est bien.

On regarde autour de nous, on s’imagine la vie des gens, on regarde dans le regard des gens on imagine leur passé. read more

Ce qui s’y passe…

Le crissement des pneus, l’odeur de gazole, la lumière feutrée… une scène de crime parfaite.

Un néon clignote, une barrière s’ouvre.

Un labyrinthe, tout est identique, on s’y range, on s’y perd.

On l’a mise où déjà ? E 13  ou J 16

Des graffitis, des mégots, une odeur de tabac froid.

Plusieurs  rectangles lumineux, vert, ils s’allument, ils s’éteignent, c’est par là la sortie.

Il pleut, on est a l’abris, il fait beau on est au frais. read more

Ici. Ici. Ici. Ici. Ici. Ici. Et Ici.

L’effervescence, le mouvement, le stresse, l’émotion, l’angoisse, les affaires, les vacances, les rires, les pleurs, les cris, la première fois, la centième fois, seul, avec, valises, sacs, mallettes, rouler, glisser, porter, souvenirs, mémoire, dossiers, promotion, tromper, erreurs, bonheur, malheur…

Le passage d’un monde à l’autre, après le bruit le silence, après la pluie le beau temps. Le feu est vert, la route dégagée, je suis pressée, l’heure tourne, le tumulte des aéroports, le tumulte du voyage, les pieds sur Terre : enfin. Enfin pas vraiment. Le sol, le noir, la tristesse, la ville, l’artifice. Des arbres ? Des arbres de plastique. read more

Des vacances (pas) comme les autres

Je suis arrivé à bruyères et je me prépare pour aller à la comédie.

Hier j’ai dansé au bal avec d’autres petites filles. Tout le monde vous souhaite bien le bonjour.


Ernestine

Jaunie par le temps qui passe, écornée à force d’être manipulée. Tachée aussi, de café, de thé, de chocolat… goûtons pour voir.

Un café en contre-bas, une petite ruelle pavée, un manège en arrière plan. Là-bas au loin, une boutique de fleurs. L’atmosphère, on se l’imagine, la musique entêtante du manège, les cris de joies (ou de déception) des enfants (ou des parents) font remonter de vieux souvenirs. Une silhouette au loin, svelte, longiligne, élégante, légère, s’en va rejoindre un lieu inconnu. Le ciel, comme sur toutes les cartes, est transparent avec un gros soleil lumineux. C’est l’été, il nous semble, les oiseaux chantent, on les entend, les fleurs sont en fleur, on les sent. read more

Chloé, une vie bien remplie

Une petite description de cette jeune fille, pas si sérieuse qu’elle n’y parait. Et oui… Si on y regarde de plus prêt, entre ses problèmes de conjugaison et ses problèmes de vocabulaire… Et oui, on sait tous la conjugaison de « faciliter », on sait aussi se que veut dire « description », c’est pas si sorcier… Bref, je l’excuse pour cette fois-ci !

Et pourrait-elle nous expliquer que vient faire Jasmine dans sa vie ? Jasmine sans Aladin en plus… Pourquoi est-ce qu’elle l’excuse ? Elle vivait peut-être très bien sans Facebook, elle en sait rien. read more