Prendre le temps de trouver de belles phrases, bien formulées comme il faut – faudrait pas qu’ils pensent que ça m’abrutit d’être ici. -Je jure de dire la vérité. -Menteuse. -Ce que je peux dire c’est qu’attendre c’est bien trop long, je préfère attendre le métro que mes rêves (c’est moins fastidieux). -C’est quoi un rêve? -Une illusion sans doute. L’illusion du parfait, le parfait de l’illusion. -Mais qu’est ce que la perfection ? -Il n’y en a nulle définition. -Rêver c’est important, plus important que d’attendre le métro. -C’est vrai, alors parfois, quand même, plutôt que d’attendre le métro et oublier mes rêves je m’évade vers ailleurs. -C’est où ailleurs? -Je marche à travers les rues, j’explore les routes, les bâtiments, tout est si vivant. Il me faut donc me rendre à  l’évidence : c’est à l’intérieur de mon cœur que se cachent ces  fragments de bonheur, enfouis profondément, très profondément, trop profondément. Mais parfois, c’est comme si je n’avais pas le droit d’aller les déterrer, comme si c’était interdit. -Les règles sont faites pour être détournées. -Tu les as détournées, toi? -Oui, et je ne regrette pas du tout. -Tu as raison, il ne faut jamais regretter. Bon. Stop. Une lecture lente et attentive s’impose…

Ma version de l’histoire

« Je jure de dire la vérité. »

Le gilet, le sac, les chaussures. Je l’ai trouvé le point commun. Ou plutôt : les points communs. Le gilet ? Toujours bleu. Le sac? Toujours blanc. Sauf dans un texte, il me semble, où la couleur n’est pas précisée. Les chaussures ? Ah… les chaussures! En fait, il s’agit plus exactement d’une boîte à chaussures. Je crois. Mais je ne suis plus certaine : est-ce qu’ils en parlent tous ? Si ça se trouve, le point commun de ces textes, c’est même quelque chose de totalement différent. read more

France, Nancy, Rue des tanneries.

Disons que tu habites… Rue des tanneries.

https://www.google.com/maps/preview/place/Rue+des+Tanneries/@48.6967463,6.1895616,151m/data=!3m1!1e3!4m2!3m1!1s0x479498145188df7f:0xc822fc925f64a37a

Oui, je l’ai décidé de façon totalement arbitraire, parce qu’il y a ce vide entre nous qui m’y oblige un peu. Mais rue des tanneries ça a l’air bien. C’est proche du Jardin d’eau et du Parc de la Pépinière. Un petit quartier résidentiel sympa.

https://www.google.com/maps/preview/place/Rue+des+Tanneries/@48.6970384,6.1886094,605m/data=!3m1!1e3!4m2!3m1!1s0x479498145188df7f:0xc822fc925f64a37a read more

La salle mystère

Il faut entrer dans le vieux bâtiment, un ancien hôpital. Déjà pour ça : il faut connaître, parce qu’avec les drapeaux qui flottent à l’entrée on a tendance à passer devant en croyant qu’il s’agit d’un tribunal ou quelque chose de la sorte. Pour entrer, il faut monter les marches, traverser le grand hall, puis la première cour. Quand on connaît les lieux, on l’appelle « cour d’honneur ». On se dirige en diagonale vers la gauche.

Là, il faut monter les escaliers qui se trouvent face à nous. Les marches faites de pierres beiges sont aussi vieilles que le bâtiment, on voit qu’elles ont été usées par les milliers de chaussures qui y sont passées, et le bout de chaque marche est cassé. Mais il faut monter quand même, les deux étages. read more

Toutes ces choses

Je n’ai pas fait exprès,  je n’ai pas choisi l’ordre, j’ai pris les photos au fur et à mesure que je les ai vues et je les ai insérées les unes après les autres. Pourtant quand je regarde l’ordre dans lequel elles figurent, je les trouvent étrangement bien classées. C’est vrai, après tout c’est là que ça a commencé, dans un pavillon de lotissement, avec cette parfaite symétrie ; ou presque parfaite en tout cas, puisqu’un élément est venu tout perturber. read more

J’ai répondu au moins

Parfois, comme aujourd’hui, tu devrais avoir un malin plaisir à aller la voir, avec des réactions pareil ça évite d’être déçue. Si tu ne sais pas quoi penser, je sais sûrement mieux : ce serait le rêve, Alicia ! Mais bon, ce n’est pas sûr qu’il se réalise. Tu as raison, il ne faut jamais regretter. Mais tu es contradictoire, crois moi. Maintenant, il va encore falloir vivre sans Emma et n’avoir personne, assume le ! Je parle, mais ça me manque ton bonheur. Alors ne fais pas semblant, rassemble tes forces et vas la trouver ! … C’était marrant ? Si tu as l’impression que je fais rire… A croire que j’ai trop traîné avec toi. Mais bon, j’ai répondu au moins. read more

Résumé d’un livre

Lorsque Maddie et Jordan, deux jumelles, décident d’échanger leur vie pour quelques semaines, Maddie découvre, stupéfaite, que l’amant de ses rêves est allongé à ses côtés. Tout à fait réel, et encore plus désirable… De son côté, Jordan découvre le détail que sa sœur lui a caché : quelqu’un l’attend. Et pas n’importe qui : Cash Landry, l’homme le plus sexy qu’elle ait jamais vu. Un fantasme vivant avec lequel elle est censée passer les trois prochaines semaines… read more

Hyper-portrait Laura Hélaine

Laura Hélaine est née dans la manche, mais a passé l’essentiel de son enfance à Evry, où elle a étudié à l’école du Mousseau. Elle a beaucoup déménagé, avant de s’installer définitivement dans un petit village qu’elle appelle son « chez elle ».

Elle a enfin réalisé son rêve de travailler dans une grande maison d’édition : Laura Hélaine travaille chez Albin Michel, en tant que chargée de communication. Ravie de cet emploi, très, très ravie, elle n’en recherche pas d’autre. read more