2€ le tour

J’aime être là.

Assis ou debout. Devant. Des bancs. Parfois vides. Souvent pleins.

Plus loin. Glace écrasée. Chichis tous chauds. Caramel cuit. Le regard concentré du vendeur. Une fumée qui l’entoure. Des enfants qui salivent. Des adultes timides. D’autres téméraires. La gaufre chantilly direct.

Plus haut, l’église. Une girouette. Souvent active. Des pierres qui murmurent. Des mouettes qui bavassent.

Plus bas. Des vélos rouillés. Des cirés jaunes. Un crachin coloré. read more

Suivez-moi…

Il part enfin. Je le vois d’ici. Je savais qu’il partirait. On ne reste pas devant une statue toute la journée. Il passe par le pont. Je reste en retrait. Pas tout de suite. Je dois d’abord savoir. Sans un regard pour les cygnes, il continue son chemin. Je les regarde. Moi. Il n’a pas l’air d’avoir de but. Comme ça. Mais il est décidé. Il a une destination. Et je veux le savoir. Arrêt au carrefour de Charles Street. Le trafic est dense. Les automobilistes pressés. Les piétons invisibles. Il tente sa chance. Je perds la mienne. J’attends. Il continue. Je vais bientôt le perdre. Non. Une âme charitable. Je cours. On klaxonne. J’ai failli me faire renverser. Raté. Passage difficile. Il longe le terrain de baseball. Estimation du nombre d’arbres : 2. Ça va être difficile. On passe à côté de moi. On me croise. On ne me suit pas moi. On dirait qu’il visite. Qu’il n’est jamais venu. Je vais faire pareil. Autant le suivre jusqu’au bout. Enfin il se décide à quitter le parc. Passage inutile et imprévu sans aucun doute. Passage le long des terrains de tennis. Arbres : châtaigniers. Il tourne à gauche et revient sur Charles Street. Vraiment inutile. Peut être qu’il va prendre à gauche, rentrer dans un restaurant au côté de son père qui lui annoncera son remariage ? Non. Il arrive sur Boyston Street. Prend Park Plaza. Puis Colombius Avenue. Il court presque. Je me demande où il va comme ça. Je ne reconnais plus rien. Je passe ici tous les jours. Plusieurs fois. Mais tout est différent. Ma rue devient la sienne. Je me perds. Gauche. Arlington Street.  Droite. Stuart Street. Droite. Berkley Street. Droite. Gauche. Voiture. Passant. Musique. Il est comment déjà ? Blond ? Roux ? Grand ? Chauve ? Perdu ? Je l’ai perdu. Je regarde mes pieds. Je suis là. Il m’a amené ici. Je ne le connais pas. Il ne le sait pas. Merci. read more

Quai des Brumes. 17h47. Passage d’un labrador.

Je suis tombée. Pas sur ma jambe pourtant. Mais c’est sa faute. Il était là. Il m’a tout dit. Il le sait que c’est sa faute. Mince alors ! C’est ma première jambe. Ma dernière. Elle est partie comme ça. J’ai pas eu mal. Pas à la jambe. Je crois que c’est la première jambe de toute l’Histoire. La première jambe c’est la mienne. Je suis la dernière jambe. La jambe, c’est le secret de l’équilibre. Sans jambes on tombe. Donc je suis tombée. read more

Je suis là.

Apocalypse Now

C’est la révolution.

Bombes acidulées, caries, visages déformés par la haine. C’est la guerre. Les enfants attaqués, soumis, hurlent. Là, alignés, ils arrivent. Tremblez devant les chiens bariolés, les étoiles de mer génétiquement modifiées ou les boas constricteurs. Ils cliquent, pas à pas, déversant leurs grenades enrichies en glucose. Les immeubles partent en fumée. Le président est déjà mort d’hyperglycémie. L’armée vaincue par le diabète. Ne restent que les métabolismes rapides ou les habitués. La résistance s’organise parmi les survivants. Mais il est trop tard. read more

M ou souvenir en ligne

2003 : M et L. L devient l’initiatrice. M la vénère (presque). M perdue. Attraction internetique. Vidéos, photos, chat. Nouveau monde.
2005 : M et sa famille. Premier (vrai) ordinateur. Premier monstre. Premier jouet. Première connexion. Premiers problèmes.
2010 : M et ses études. M peste contre Internet. Attente trop longue. Acceptée. M aime Internet !
2010 (bis) : M et son portable. M récupère portable échoué, le vole, le garde. M le tue.
2010 (ter) : M et son (nouveau) portable. M l’adopte, le protège. M le manipule. Il lui en veut.
2011 : M l’aime. Lui non plus. Addiction à sens unique. M a trouvé sa moitié. Il lui en veut toujours. Elle lui en veut tous les jours. Relation forcée. Relation aimée. Le web est déclaré. read more

De l’inutilité de (mon) Internet

Choses à faire (idéalement) aujourd’hui :
– Recherches pour devoirs (multidisciplinaires)
– Ménage de l’appartement (multi-tâches)
– Loisirs personnels (optionnels)

Choses faites aujourd’hui :
– Réveil difficile. Pas pour moi. Pour mon ordinateur. 15 minutes et il émerge. Enfin.
– Mise en route du réseau. 10 longues (longues) minutes. J’y retournerais peut-être plus tard ?
– Ouverture de la page internet. Page d’accueil : Facebook (pas très original). Connexion. Des messages. Plus tard.
– Ouverture autre onglet : Webmail de l’université (forcément). Des messages. Plus tard.
– Ouverture nouvel onglet : Google. Rien à chercher. Ou trop. Plus tard.
– Ouverture nouvel onglet : VDM. Moi aussi j’ai des problèmes. 2 de lues. 10 nouvelles. Plus tard.
– Retour sur Facebook. Nombre d’amis connectés : 10. L n’est pas là. A non plus. Je passe.
– Retour sur messagerie. Lecture de 2 mails. Information culturelle et communication pour devoirs. Je passe.
– Retour sur Google. Motivation soudaine et incompréhensible. Recherche. 1 240 000 réponses.
– Retour VDM. Lecture des nouvelles. Ce n’est plus drôle. J’ai vraiment trop de problèmes. Fermeture amère.
– Ouverture nouvel onglet : Youtube. Réflexion sur chansons à écouter, vidéos recommandées. Culpabilité brutale.
– Passage à Google. Ouverture premier lien. Wikipédia (évidemment). Informations inconnues. Informations nouvelles. Questions. Panique.
– Recours à Skype. Connexion de quelques secondes beaucoup trop longues. L pas connectée. Pointe d’adrénaline. Connectée. Appel au secours. Réponse immédiate. Cardiogramme retombe (presque) à la normale.
– Retour recherche. Autres questions.
– Retour Skype. Help. Pas de réponse. Toujours pas de réponse.
– Deux options : Vaisselle implorante ou retour recherche.
Facebook. J’ai honte. Coup d’œil sur l’accueil. Nouvelle vidéo.
– Lien Youtube. Visionnage. Rires. Sourires. Tombe à plat. Culpabilité.
– Skype. L n’est PAS en train d’écrire. Appel vain. Victime ?
– Messagerie. Mails parasites, inutiles ou trop urgents. Je passe ?
– Skype. Silence radio.
Bref. Pas de nouveaux épisodes. J’abuse ? Ou pas…
– Fermeture Facebook. Trop distrayant.
– Ouverture jeu en ligne. Trop tentant.
– Skype. Icône de chargement. Ah ?
– Ouverture nouvel onglet : Météo France. La Roche-sur-Yon. Nuageux. 11°le matin. Il me faudra des bottes.
– Skype. Et un pull !
– Réponse. L va se coucher. A demain (si je survis jusque là). Fermeture Skype.
– Retour recherche. Fermeture automatique. Question de survie.
– Fermeture. Extinction des feux. Point final. read more

Un morceau de moi, ça vous dit ?

Je suis née Margaux sans le choisir. Un 17 décembre, il avait plu. Arrivée 8 rue Francis Merlant à Nantes, d’on ne sait , j’ai pleuré. Comme commencement, c’était pas très original. J’ai passé quatre ans de transition à Saint-Joseph de Porterie. Après crèches et doudous est venu le déménagement. Exilée à Thouaré-sur-Loire une catastrophe est survenue. J’ai toujours attendue un chien mais ma sœur est arrivée. S’ensuit une vie normale ponctuée de lectures, de rêves jusqu’au baccalauréat. Aimant les expériences, j’ai tenté la science et ai fini dans les lettres. Depuis, je réside en Vendée, à 5 minutes de tout. Se destine à un futur merveilleux et banal j’espère. read more