Ensemble (relire, réécrire, dans un document partagé)

1/ Un framapad est partagé – et voir où ça nous mène.

https://lirecrire.framapad.org/4

Un framapad (ou etherpad) c’est un document de travail collaboratif, où chacun peut écrire en même temps. Ici l’on propose, à chaque participante, « d’y inscrire deux phrases tirées de ses productions d’une saison de poieo, et une phrase volée chez l’autre ».

Cette accumulation de matière produit du sens et des frottements, lesquels sont commentés et discutés en direct dans la fenêtre de chat du document.

—— read more

PROPOSITION 3 – Changer de vitesse, de rapport, d’axe, de focale – et ce qui s’écrit alors

( in Séances 6 et 7
Le lieu – mouvement dans le lieu et dans les signes.)

3-Changer de vitesse, de rapport, d’axe, de focale – et ce qui s’écrit alors

« Ce trajet, à quel allure est-il fait, à quelle allure le paysage est-il traversé ? par quel moyen de locomotion (celui que vous avez choisi : pied, auto, transports en communs, vélo…) ?
En changer et nouvelle version du texte, pour voir. Exemple : le paysage traversé à pied ordinairement, je le traverse en voiture, qu’est-ce que je vois qu’est-ce que je ne vois plus, à quelle vitesse, et quel nouveau texte cela construit-il ? » read more

PROPOSITION 1 – Ce qu’il y a d’écrit au mur du monde

( in Séances 6 et 7
Le lieu – mouvement dans le lieu et dans les signes.)

 Présentation de la proposition

1 – Ce qu’il y a d’écrit au mur du monde
Source : tanganiyka project de Sylvain Prudhomme, projet de relevé topo des mots du monde, et de sa complication toponymique : noter tout ce qui est écrit dans le lieu.
http://materiaucomposite.wordpress.com/2010/08/12/tanganyika-project-de-sylvain-prudhomme-editions-leo-scheer-2010/

Proposition d’écriture :
Revisiter mentalement un trajet, quotidien ou usuel, souvent fait, « tenter de capter tout ce qui apparait d’écrit dans le décor extérieur, envisagé selon un point de vue, un mode de locomotion défini (qu’il s’agisse de la marche, de vélo, de l’auto, des transports en commun, n’en envisager qu’un). » read more

Séance 5 (habiter)

(Lire la consigne et les textes de cette séance)

Parmi les motifs d’exploration plusieurs fois explorés durant ces trois saisons de Poieo, il y a les lieux, leur nomination (toponymie), et notre rapport à leur schématisation (topographie). Le web est un accès à nombre de cartes. Nous reposons cette question durant cette séance, en nous servant des approches précédentes.

Nos sources

1. Deux exemples de site dédiés
open street map
http://www.openstreetmap.org/#map=17/46.66999/-1.41290
http://www.geoportail.gouv.fr/accueil
2. 2 . Texte source : “ de quelques emplois sur verbe “habiter” de Perec read more

Séance 4 – notes concernant les objets qui sont sur ma (mes) tables de travail.

Séance 4 – notes concernant les objets qui sont sur ma table de travail.
1- Exercice-sourceMes usages du web

(Lire les textes des participantes ici.)

D’après Georges Perec, & la séquence « Internet explorer », de Thibault Henneton, dans l’émission « Place de la toile » (saison 2011-2012). La consigne d’écriture  était : « Regards sur votre usage : Faites l’inventaire d’un jour de web, pour vous : narrez-le de la façon qui vous conviendra, en allant au plus précis : dans l’ordre de déroulement d’une journée : quels sites, pour quel usage, depuis et avec quelle machine, combien de temps. » read more

Séance 3 – hyperportraits conditionnels

Il s’agit d’une relecture-réécriture de certains points et textes du blog poieo.

Les nouveaux textes produits sont ici.

1 atelier-source

Les Hyperportraits, sur Poieo, sont à lire ici :

http://blogs.iutlaroche.univ-nantes.fr/poieo-numerique/category/poeio-numerique-2012-2013/seance-1-nous-enoncer-numerique/exercice-1-hyperportrait/
http://blogs.iutlaroche.univ-nantes.fr/poieo-numerique/category/poeio-numerique-2013-2014/seance-2-lhyperportrait/
http://blogs.iutlaroche.univ-nantes.fr/poieo-numerique/category/poieo-numerique-2011-2012/seance-1/
et ailleurs…
http://formationslirecrire.wordpress.com/category/20141002-atelier-ecrire-sur-et-avec-le-web-festimalles-2014-association-la-turmeliere-lire/
http://formationslirecrire.wordpress.com/category/20140922-formation-ecritures-et-numeriques-peuple-et-culture-marseille/
http://formationslirecrire.wordpress.com/category/ecrire-lire-en-ligne-cours-de-licence-medit-la-roche-sur-yon-mars-2013/exercice-2-senoncer-numerique/

Les hyperportraits sont un exercice classique, que j’aime proposer en démarrage de séance, dont la problématique est originée depuis les présentations de soi que font des auteurs du web sur leur blog…
(cf Temps d’écriture – mon identité numérique. (écrire web signifie écrire dans et avec le web : s’écrire web le signifie plus encore). Les sources littéraires sont des CVs et bios d’auteur devenues faits d’écriture sur leur site : présentation de Joachim Séné / bios de François Bon sur leur site respectif… La consigne donnée est « Écrivez votre biographie en cinquante mots dont au moins dix soient des liens hypertextes. »
(Cet exercice permet aussi de se présenter au groupe et à l’animateur, en même temps que de présenter un peu de son rapport au web). read more

Séance 2 – lundi 10 novembre 2014 | Trous de mémoire & autobiographie numérique

Séance 2 – lundi 10 novembre 2014
Trous de mémoire & autobiographie numérique

Depuis les autobiographies numériques (en raconter, en lire, donner le lien),
Sur Poieo
http://blogs.iutlaroche.univ-nantes.fr/poieo-numerique/category/poieo-numerique-2011-2012/seance-2/exercice-2-mon-autobiographie-numerique/
http://blogs.iutlaroche.univ-nantes.fr/poieo-numerique/category/poeio-numerique-2012-2013/seance-4-poeio-numerique-2012-2013/exercice-2-seance-4-poeio-numerique-2012-2013/
et donc de récit de l’exercice pour restituer le mouvement menant à ces productions, est formulée une proposition de lecture attentive et de questionnement réflexif depuis ces récits : read more

je ne me souviens pas (2)

La boîte noire, la fameuse boîte que tout être humain convoite : L’ordinateur ! Soyons honnêtes, qui se souvient du premier ordinateur qu’il ait vu ? et bien moi, je ne m’en souviens pas, mais c’était sans doute durant la fin de l’hiver de ma première ou deuxième année. Je ne me souviens pas non plus comment et où je l’ai vu, mais il me paraît normal que ce soit mon père qui me l’ait montré et que cela se soit produit dans mon salon. Je ne me souviens de la première impression que j’ai eue en voyant cette grosse boîte noire, posée sous le bureau du salon, mais je pense avoir été surprise en voyant des images défilées l’écran. Je ne me souviens pas non plus de la raison pour laquelle j’ai commencé à m’en servir ni quelles ont été mes premières activités sur internet, mais je peux supposer que j’ai commencé par jouer à des jeux en ligne. Je ne me souviens pas du moment où j’ai commencé à regardé des films en streaming ni quand j’ai découvert Facebook, mais je crois que c’était au collège, quand j’étais en cinquième. Je ne me souviens pas combien d’heures je passais sur l’ordinateur familial avant, mais aujourd’hui, je sais que je suis en total excès, mais c’est pas grave. Je ne devais pas passer trop de temps dessus car mon père prenait toujours la place. Je ne me souviens pas vraiment du moment où j’ai commencé à préférer rester cloîtrer à l’intérieur pour suivre mes séries, plutôt que d’aller me baigner dans ma piscine creusée… Je crois que c’était à la même époque où j’ai eu mon second ordinateur, soit à mes 12 ans. Je ne me souviens pas avoir pris conscience de la constante évolution du numérique avant d’avoir mon propre ordinateur portable, et encore. Je n’en ai pris que conscience que depuis peu. Finalement, je ne me souviens pas avoir vécu un jour sans l’ère numérique, sauf peut-être quand je pars en vacances. read more

je ne me souviens pas (2)

Il était une fois, une boîte grise, ou blanche. Je ne me souviens pas. Peut-être les deux à vrai dire. Une sorte de couleur un peu fade, du genre, gris souris délavé. Tel un gros paquet cadeau qui semble sans intérêt, mais qui ne l’était sans doute pas, on l’appelait « ordinateur ». Enfin, c’est ce qu’on raconte. Moi, je ne m’en souviens plus. Mais sans doute qu’« ordinatueur » aurais été plus approprié vu le nombre de disputes qu’il a dû engendrer.
Et puis, de toute façon, pourquoi être fasciné face à un coffre vide ? C’est comme les bigorneaux, il faut qu’il soient à l’intérieur de leur coquille pour que ce soient intéressant à manger.
Bref, cet espèce de carton a élu domicile dans la salle de jeux de la maison. Il était là, sans que je me souvienne de sa présence. (Même si, au fond, je dois bien l’avouer, je lui lançais des petits coups d’oeil furtifs pour vérifier s’il était toujours là.) Je passais devant sans le voir (ou presque) et entendait son grognement incessant sans véritablement l’entendre (tu parles !). C’était comme un nouveau jouet qui ne nous plaît pas et que l’on met au fond du placard pour enterrer son souvenir (qui, au fond, ne disparaîtra pas complètement). Un souvenir qui resurgira dans un futur proche, mais ça, je ne pouvais pas m’en souvenir. read more