Moi mon ordi mon web &

2/ « Regards sur votre usage : Faites votre autobiographie numérique.

Lire les textes des participantes ici.

« En continuité de ces quelques sessions écoulées : nous avons écrit des Vies, nous avons listé et regardé le monde remémoré par le prisme d’objets du passé, nous venons d’observer notre usage actuel du réseau. Redonnons de la cohérence, repassons au récit, via cet inventaire de l’infra-ordinaire auquel nous convie Perec.

Racontez-nous tous vos accès, modes d’accès, usages de l’ordinateur et l’Internet depuis sa découverte jusqu’à maintenant, sur les 20 années écoulées ». read more

La boîte à perlimpinpin.

Je me souviens de ce soir froid de décembre. Quel était donc cet énorme paquet, tout enrubanné et coloré? Au pied du sapin, il semblait bien seul. Où étaient donc tous les autres? Les ronds, les petits, les gros, les jolis? Il n’y avait que celui-là, pour tous les trois. Mon frère, ma sœur et moi, avec plus de curiosité que de joie, l’avons déballé, dénudé de son papier. Quelle était donc cette boîte en carton? Avec son dessin en noir et blanc d’un machin pas très élégant, il avait l’air tout grognon. read more

Périple ordi(naire)

  • 1999, petit village du bord des Côtes d’Armor – Aujourd’hui, nouveau cours à l’école ; informatique. In..for…ma…tique ? Kesako ? Je regarde la maîtresse d’un air un peu perdu. Elle nous emmène dans une salle que nous n’avions encore jamais visitée. Il faut dire que l’école est toute neuve. À l’intérieur, ce qui ressemble à de petites télévisions jaune-bizarre s’étalent contre les murs de la pièce. À côté de chaque écran, une grosse boîte rectangle est posée. Ces boîtes font un bruit étrange, un peu comme l’aspirateur de maman, mais en moins fort. Trois par trois, la maîtresse nous dit d’aller nous placer devant les petites télés. Ce nouveau cours va être marrant je crois.
  • 2000, dans le même petit village – Papa a acheté un ordinateur ! Et avec, des Cédéroms de jeux pour mieux travailler en français et en maths. J’adore les maths.
  • 2002, village un peu plus grand des Côtes d’Armor – J’entre au collège ! Maintenant, j’ai le droit d’aller tous les soirs sur internet pendant 10 minutes. Je dis à mes parents que c’est pour mes devoirs. En fait, j’ai installé MSN, c’est Anna qui m’a montré. Avec ça, on peut discuter le soir pendant qu’on est toutes les deux chez nous. Mais on n’arrive pas toujours à venir à la même heure. C’est dommage.
  • 2003, village perdu dans une campagne inconnue du sud de la France – On a déménagé. Mais l’avantage, c’est que papa a maintenant un ordinateur portable, donc moi, j’ai le droit de garder l’autre. Normal, je suis la plus grande. Je n’ai pas le droit de me connecter très longtemps, mais au moins je peux jouer autant que je veux.
  • 2005, dans la ville de Cyrano – Internet illimité. Dire qu’il y a encore quelques jours, je n’avais le droit de n’y aller qu’une heure par jour. On a aussi un nouvel ordinateur à la maison. J’espère que je pourrais avoir le portable dans quelques temps. Pour l’instant, papa le garde au travail avec lui. Mais je sais qu’il préfère travailler à la maison.
  • 2006, toujours au pays de Roxanne & Cyrano – notre premier ordinateur a rendu l’âme. Dommage, je n’en ai plus un à moi. Mais je peux utiliser celui du salon. Il est plus rapide, je peux regarder des séries en ligne sans m’arrêter 15 minutes toutes les 5 minutes de film…
  • 2007, petite bastide oubliée du Périgord – Ca a été long, mais après un énième déménagement, le portable est enfin à moi ! Je peux lire jusqu’à tard dans le noir. J’ai découvert ce site où des gens écrivent des histoires sur ma saga préférée, c’est génial, j’ai toujours quelque chose de nouveau à lire. Je suis devenue accro aux séries aussi. Je manque de sommeil.
  • 2009, de retour chez Cyrano – J’ai commencé à écrire et à publier mes histoires moi aussi. Les gens adorent, c’est génial ! En plus, j’ai eu mon Bac et avec ça, un joli cadeau : mon propre petit ordinateur, un netbook. Dans quelques semaines, je pars à la fac. J’aurai un appartement à moi. C’est difficile à imaginer, mais au moins, je sais que je ne serais jamais vraiment loin. Merci internet.
  • read more

Biographie 95XP

L’ordinateur ! La révolution familiale !
Tout le monde savait que ça changeait la vie, mais personne n’avait compris pourquoi. Les familles en avait de plus en plus pour « surfer sur le web », sans savoir ce qu’ils y cherchaient, et sans trouver ce qu’ils y voulaient. L’ordinateur familial devait servir uniquement au travail, aux devoirs. Pas d’écarts. De toute façon, le temps de connexion était compté et facturé à l’heure. Donc tout se savait ! read more

Un objet, trois aspects, une vie

Remontons loin, loin dans le temps,
Des années en arrière, j’devais être en primaire,
Un gros machin gris, un écran très profond,
Une unité centrale, un clavier, une nouvelle ère.

On était dans les premiers, à avoir un forfait Internet Illimité !
A ce moment là, c’était une si grande fierté !
Ce joyau révolutionnaire, on l’a eu grâce à ma mère.
Un ordinateur qui faisait trois fois la tête de mon frère.

Transportons-nous au lycée, sautons quelques années,
Cadeau de mon frère : un pc portable Dell bleu nuit, 17 pouces.
J’étais si heureuse ! J’adorais sa frimousse !
A moi musique, films, jeux et surtout l’informatisation de mes écrits était née ! read more

Mes usages du web

Mes usages du web – inventaire de l’ordinaire : une journée de connection.

Lire les textes des participantes ici.

D’après Georges Perec, & la séquence « Internet explorer », de Thibault Henneton, dans l’émission « Place de la toile » (saison 2011-2012).

Nous avons, avec François Bon, déplié des objets, lors de la séance précédente. Constatant que par leur prisme le monde pouvait nous être donné à re-voir, toujours différemment. Que l’objet porte en lui des usages, des chemins, des passages (et des fictions potentielles). read more

Rythme 2.0

Ma vie numérique est réglé comme du papier à musique.
Mon premier pianotement de la journée chante le nom de ma boîte mail. Les premières notes de mon clavier son donc H-O-T-M-A-I-L, orchestrées sur le célébre google au nom si musical. Étrangement, cette première recherche est sérieuse. Elle orchestre ma journée par les nouvelles professionnelles que je reçoit : stages, job d’été, projets professionnels, projets tuteurés …
Cela me donne le son de cloche de ma propre actualité.
Le temps suivant met à bémol à mon sérieux . Facebook, pour les actualités des amis, et suivre les conversations des inévitables couche-tard babillant de concert. Un joyeux tintamarre règne dans les informations données : De « Untel à écouter orchestre symphonique » à « Tel document urgent pour le cours » en passant par l’inévitable invitation à jouer à FarmVille.
Le carillon d’alerte résonne, une conversation est lancée. Je viens de me lever, lui ne s’est pas encore couché. « LOL » read more

Fail…

  • 8h30 – le réveil sonne, je l’assomme
  • 8h38 – je trouve le courage de me lever, j’allume la radio et écoute d’une oreille distraite les dernières nouveautés
  • 8h42 – des voix criardes ventant les mérites d’un déodorant laissent place à une publicité pour une célèbre chaîne de magasins se voulant les moins chers. Soupir.
  • 9h51 – l’autoradio me rappelle à nouveau qui sont les moins chers. Ils peuvent le prouver grâce à une application qu’ils ont inventée. Ils disent faire mieux que la chaîne concurrente qui proposent prix bas et confiance en prime. Soit.
  • 9h52 – je me gare sur le parking de la fac et télécharge l’application par curiosité… il faut que j’aille faire des courses ce soir, j’en profiterai pour essayer.
  • 10h00 – mon premier cours de la journée commence, j’allume mon ordinateur, ouvre mon logiciel de traitement de texte
  • 10h02 – je me connecte à internet pour jeter un œil à mes mails, je devrais avoir reçu le magazine des moins chers. Clic. Beaucoup de spams, les moins chers sont  bien au rendez-vous, c’en devient presque du harcèlement mais je reste fidèle.
  • 10h03 – entre deux prises de note, je continue la lecture de mes mails, l’un d’eux me mène sur un forum que j’aime assez pour y passer régulièrement. Clic. L’un des membres que je préfère a posté un message pour parler de son blog. La description est alléchante. Clic
  • 10h07 – Décidément, le prof ne s’arrête pas de parler, on ne peut plus surfer tranquillement de nos jours ? Enfin une petite pause. Du moins part-il dans un délire bien trop tiré par les cheveux pour que je ne le suive. Retour au fameux blog. Clic.
  • 10h21 – Tout en prenant de, certes très éparses, notes, je me lance dans la lecture d’un article dans lequel est présenté le projet d’écriture du membre dont je parlais plus haut ; Elayne Sedai. Clic. C’est que ça m’a l’air intéressant. Drôlement intéressant. Un lien vers sa page Facebook. Clic
  • 11h48 – le prof a fini de faire les cents pas dans mon dos, me forçant à feindre une attitude sérieuse. J’avoue que quand j’écoute avec mes deux oreilles, je comprends un peu plus de choses. Clic. Facebook. Je jette un œil à la page de l’auteur en herbe mais une petite fenêtre de conversation attire mon attention. Clic. Apparemment, je ne suis pas la seule à avoir décroché.
  • 11h57 – le prof abandonne l’idée de nous garder pour les trois dernières minutes. Dommage, on commençait à peine à s’amuser. Clic.
  • 13h31- un petit quart d’heure avant que le cours ne reprenne, j’ouvre mon ordinateur qui m’accueille silencieusement. Ma session s’ouvre où je l’avais abandonnée. J’ai beaucoup de notifications sur ma page facebook, mais un simple coup d’œil m’apprend que je n’ai pas loupé grand-chose. Ah si, ma cousine a mis de nouvelles photos de son bébé.
  • 13h42 – des publicités bien ciblées s’affichent sur la droite de ma page web. Clic. Enfin des nouvelles de ma série préférée ; Elucubrations d’un vampire torturé, saison 21 !
  • 13h47 – le prof essaie de reprendre, mais l’attention n’est pas présente à l’appel. Tant mieux, je peux continuer à admirer les dernières photos du ténébreux Ezéchiel Salvapovic… non pas que j’aurais arrêté de toute façon. Clic.
  • 13h51 – je prends quelques notes et références pour le moment où il faudra réviser pour les exams.
  • 13h59 – un concours pour gagner l’intégral des 21 saisons avec 3000 heures de bonus ! Clic. Il faut répondre à un questionnaire. Regard en coin vers le professeur, qui se bat contre le rétroprojecteur. Bien pour moi, ça. Il en a au moins pour dix minutes. Clic.
  • 14h21 – répondre à toutes les questions à prit un peu plus de temps que prévu, mais j’ai tout juste. En même temps qui ne sait pas que la chemise d’Ezéchiel est bleue nuit dans l’épisode 63 de la saison 17 ? J’ai toutes mes chances. Pour être certaine, je rentre quand même l’adresse mail de 20 amies. Ca va augmenter ma probabilité de remporter le gros lot. Clic, clic, clic !
  • 14h21 et 37secondes – noooooooooooooon ! L’ordinateur n’a pas tenu le choc alors que j’essayais d’ouvrir une photo D’Ezéchiel le ténébreux sous Photoshop. J’ai bien peur de n’avoir pas eu le temps de valider ma participation…
  • 14h22 – un juron peu élégant, mais qui m’aide néanmoins à soulager l’infinie détresse qui m’envahie, m’échappe. Quelques regards se tournent dans ma direction. Je m’en moque.
  • 14h27 – Clic. Il faut que je recommence…
  • read more

    Journée virtuelle

    7h17: check des messages sur la boîte mail à partir du portable. « Gagnez 500 000 € »; « rejoins moi sur tweeter »; « banque »; « je t’attend sur Baboo »; « assurance »; « programme du cinémanivelle; « vous voulez connaître votre avenir? contactez moi »; « you have a new review ».
    Connexion à fanfiction.net, compte perso, story-stats, review, Nathaniel54 « Kikou, trop bien votre fic, je kiffe! A la prochaine! Hâte de lire le prochain chapitre! Tchouss! ». Ha tient, nouveau pm, Strider « Quoi de neuf niveau lectorat? Le crossover a du succès? ». Réponse « Nouvelle review. Faut penser à revoir la description de Volke, elle plaît pas à tout le monde. » Google image. Pas le temps. read more

    Web 2.0

    6h30 – 1re sonnerie de mon réveil. Je prends mon portable, éteins le réveil et remarque l’arrivée d’une dizaine de mails sur mon compte Gmail. Je regarde rapidement : 6 mails de l’auberge de la solidarité que je transfère dans le dossier correspondant ; 3 pubs que je supprime en vitesse ; 1 mail perso auquel je répondrai plus tard.

    7h30 – Arrêt du bus. Je vais sur Internet sur mon téléphone : je vérifie ma boîte mail de l’université. Puis je jette un œil à mon compte Facebook via mon portable. 2 notifications ; 2 messages privés. Je regarde les notifications et je réponds aux messages. read more