Exercice 1 – Images de nos vies autres (approches de récit)

La séance est articulée autour de cette question du rapport de l’image et du texte, dans une publication sur Internet – et des possibilités littéraires, des potentialités fictionnelles apportées par l’ajout simplifié d’images dans/avec/en regard du texte.

Nous partirons du travail de deux auteurs : Cécile Portier, sa série Dans le viseur, sur son site petite racine.

Et Christophe Manon, durant sa résidence à la Bibliothèque Marguerite-Audoux relayée sur remue.net, cette série de « fiction documentaire » qu’il y a créée, intitulé extrêmes et lumineux. read more

Le pélerin sans chemin


Cher Francis,

Je suis vraiment désolé, pour tout.
Je sais que ce n’est guère la meilleure façon de te l’annoncer, mais je n’ai pas le cœur ni les mots pour te l’annoncer. La carte parle d’elle-même.
Je l’ai découvert de façon presque similaire, si ce n’est que ce n’est pas sur un morceau de carton qu’il m’a été donné de voir ce macabre spectacle, mais à l’endroit même qui en fut la scène, après avoir suivi la rumeur et la foule qui se pressait vers les bois. J’aurais préféré ne pas avoir écouté ma curiosité maladive. read more

En temps de Guerre

Mère,
On a traversé toute la France pour arriver ici et je t’ai choisi plusieurs cartes pour mes prochains envois. Ta douceur et ton sourire me manquent déjà, mais ne t’inquiète pas pour moi, fais plutôt attention à toi. Dis à Georges qu’il est l’homme de la maison maintenant et qu’il a pour devoir de protéger notre famille envers et contre tout. Embrasse aussi Méline pour moi, j’aurais aimé être là pour ses deux ans mais…
Peux-tu faire parvenir la lettre à Sarah ? Je t’enverrai des nouvelles très bientôt.
Ton fils read more

Maux d’âme (1)

Al,

Si seulement tu avais pu venir avec moi, que de raisons de t’émerveiller tu aurais eues ! Ce voyage que M. Grégoire nous avait suggéré est bien plus captivant qu’il ne pouvait le laisser paraître.Hier, Michel et moi avons passé une première nuit en Alsace. Aucun de nos arrêts précédents ne s’était vu gratifié par un accueil aussi chaleureux. Cette carte illustre parfaitement l’ambiance qui règne ici, même si une simple image ne saurait jamais retransmettre parfaitement un sentiment. read more

Les jacinthes du côté de chez Madeleine (1)

Chère Madeleine,

Comme ta présence nous a manqué ce dimanche ! Mathurin nous a donné ton mot et j’espère que tu te rétabliras vite. Je me faisais une joie depuis plusieurs semaines d’être toutes deux réunies par cet événement afin de pouvoir enfin t’offrir ton trousseau. Mais ainsi vont les aléas de la vie, et je ne m’attarderai pas davantage sur le sujet, nos retrouvailles n’étant repoussées que de quelques semaines. As-tu reconnu la fillette sur cette carte ? Moi même, sur place, j’ai eu bien du mal à reconnaître notre petite Gisèle. Comme elle a grandi depuis noël passé ! Et quel sérieux elle affichait sur son visage d’enfant ou pointe déjà la nubilité quand l’évêque lui a remis l’hostie ! Dans son aube comme dans sa robe cousue par Aglaë (toujours aussi habile, malgré sa vue diminuée), elle rayonnait dans le froid d’avril comme si une lumière nouvelle l’habitait. Et peut-être est-ce le cas, l’âge adulte approchant déjà. Mais je dois déjà te laisser ma Mady, la place faisant déjà défaut au dos de cette carte décidément trop réductrice pour tout mon amour. read more