Exercice 1 – l’écriture et la science (avec Perec, sa cantatrice et leurs tomates)

L’exercice propose en lecture ce texte en anglais (sans en donner la source ni aucune explication) : msbmpereccantatrix anglais (pdf).

Il faut l’ouvrir, en déchiffrer en lecture rapide (3 minutes, seule) la construction, le thème – puis en tirer une synthèse en 400 signes et une seule phrase.

Après cette tentative de résolution de cette énigme, et lecture des textes écrits vite et dans une forme résolument différente (à la fois courts et constitués d’une seule phrase, orientation extrêmement, voire caricaturalement, « littéraire »), la version traduite du document est présentée ici : Cantatrix -de Perec – version traduite. read more

Diabolique

Faireunesynthèsed’unarticled’une«revuescientifique»,quejen’estpasdutoutcomprisqueldurtravail;desnombres
etdessymbolesparmilliersmélangésàlalangueanglaisequelchosediabolique,alorsdécrirele
contenujeneseraivousl’expliquercarilresteuneénigmeàmesyeuxalorsjepreferenepasm’etendre
plussurlesujetetjedécidedoncdenepasfairecettesynthèsequiseraiuntissudebétises,maisalaplace
rendrehommageàl’auteurdecetextecarmêmesijen’estpascomprislecontenudesontexteouencoreladémarche
queceluiciaentreprisenecrivantcelaj’aitrouvécelaamusantjepréférecompliquél’exerciceetm’inspirerde
l’espritdiaboliquedel’auteur(quijel’espèrel’est). read more

La tomate et le mouvement

Pour donner une allure sérieuse à un texte expliquant la relation de cause à effet d’une tomate lancée sur une cantatrice, suivez l’exemple de Perec : celui-ci se fait passer pour un scientifique et présente son document comme une thèse, mais ce n’est pas tout, le texte est ponctué de citations à répétition, comme s’il donnait une légitimité à ses écrits, et les mots employés semblent scientifiques mais ce sont des calembours.

Il n’y a que Perec pour faire ça

Il s’agit d’un texte de Georges Perec sur la tomate écrit sous la forme d’un article scientifique avec de nombreuses références et différents schémas montrant que la tomate a des effets négatifs sur l’homme, mais très vite, on se rend compte que ces références sont totalement farfelus ainsi que la thèse qu’il développe : selon lui, la tomate aurait des conséquences respiratoire sur l’homme ; bizarre.

A bout de souffle :

Retard, niveau d’anglais faible et il faut taper 400 signes sur une histoire d’hémisphère dont je ne sais pas si il s’agit de géographie ou de cerveau; ce qui me paraît un peu délicat étant donné qu’en plus il faut que j’arrive à m’exprimer en une seule phrase, en jouant avec les signes de ponctuations, qui, toutefois, me permettent finalement d’arriver là à 361 caractères, en ayant rien dit d’intéressant.

Tomates, cantatrice et laboratoire médical à la pointe de la technologie, c’est ce que propose George Pérec dans Experimental Demonstration of the tomatotopic organization in the soprano où il nous explique, schémas et statistiques à l’appui, les bienfaits du jet de tomates sur les chanteurs lors de leur prestation : n’hésitez plus, allez chez le marchand de fruits et légumes, vous contribuerez à leur amélioration.

La tomate, remède miracle pour nos oreilles

Découverte inespérée en médecine : le problème de voix des chanteurs lyriques est désormais résolu grâce au laboratoire de physiologie de Paris, leur étude aboutie après 10 ans de recherche, ponctuée d’expériences avec des légumes, où la tomate s’est révélée le moyen le plus efficace pour remédier aux soucis des cantatrices : plus les tomates sont ingurgitées, plus la voix porte loin et longtemps.

Vocalises stomacales

La renommée internationale de notre bien-aimé scientifique George Pérec n’est pourtant plus à faire, mais celui-ci nous a prouvé une nouvelle fois que la moindre de ses recherches égalait en sublime et en intérêt, en pertinence et en sagacité les sois-disant hauts faits de très surestimés professeurs (qui cherchent avant tout la gloire et les femmes – oui, je pense à vous, M. Einstein) : il a en effet produit une étude remarquable du lâcher de tomates sur troupeau de cantatrices, et ce en osant tester d’autres projectiles que la tomate, tout en pointant avec sagesse les caractéristiques primaires qui font de la tomate l’outil privilégié de stimulation vocale de ces créatures grassouillettes déambulant hasardeusement sur les scènes de nos plus beaux théâtres – on ne peut que l’en remercier, tant l’urgence d’une telle entreprise se faisait ressentir. read more

Des vertus insoupçonnables.

Un éminent scientifique publie les résultats de ses recherches concernant les injections de pulpe de tomate dans différentes parties du corps de sujets variés, animaux et humains, telle qu’une cantatrice soprano ; les effets du fruit sur le cerveau ont été pour le moins stupéfiants puisque les résultats de cette analyse reconnaissent à la tomate un fort pouvoir anesthésiant ainsi qu’une propension à améliorer les performances vocales.

L’expérience de mille grammes.

Throwing tomatoes (en français, le lancer de tomates) est un sport international pratiqué de tous temps, qui, selon cette étude, agirait d’une façon plutôt positive (si on considère l’opéra comme quelque chose de positif)  : si on jette 3 tomates par secondes à une soprano pesant en moyenne 101 kilogrammes, la qualité de chant (enfin surtout le volume) s’en trouvera amélioré -impressionnant, non ?