Exercice 1 – ce que je ne sais pas

Nous nous intéressons aujourd’hui au Général Instin, en tant que projet collaboratif et contagieux, qu’endroit d’écriture à plusieurs, qu’existence web (démultipliée). Nous cheminerons par liens, dans un premier temps. Lecture à haute voix par l’animateur.

Dernière contribution texte en date : celle de Maryse Hache, intitulé le 19 et le cheval de st malo qui nous dit une version/vision du général.

il nous mène vers végétal instin, de Benoit Vincent (- cliquer sur la note 2, le mot « nord ») read more

H.E.V

Ce que je ne sais pas c’est si ce H est le commencement d’une éternité pour Instin.Il est mort, (comme on se doit de l’être quand on a une tombe et une arrière-arrière-arrière-arrière-petite-fille) sans avoir pu le raconter, comme tout le monde. On ne le connaît pas; d’ailleurs, alors on l’invente.
Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi on s’en fait tout un poème, d’un homme qui vécu l’existence banale d’un général. Peut-être a-t-il fait quelque chose singulière. Je ne vois rien de particulier.
Ce que je ne saisis pas c’est la fascination qu’exerce une personne disparue, ce qu’il en reste à la surface du monde et ce qui s’en déploie sur la toile, parchemin numérique où s’écrit la légende d’un homme ordinaire.
Ce que je vois mal c’est pourquoi fantasmer sur un fantôme.
Ce que je perçois ce sont ces interpolations incessantes hypertextées où les artistes et autres extrapolent. read more

What…?!

Ce que je ne sais pas me fait peur, et je dois avouer que pour l’instant ce projet me tétanise. Une telle ampleur, je veux bien, je dirais même plus ce n’est pas la première fois que je vois ça, mais pour l’instant je ne dispose pas d’assez d’informations sur ce Général pour me joindre au jeu.

Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi je suis aussi peureuse. Bon, ok, l’inconnu c’est toujours effrayant et en plus nos parents nous répètent depuis notre plus jeune age de ne jamais parler avec des inconnus, alors ça ne facilite pas ‘ouverture d’esprit. Mais ce bonhomme là, Instin, d’une il est mort, ça n’inspire pas confiance, mais en plus il contamine les gens, et des sacrées personnalités en plus. L’un est accro depuis 15 ans, l’autre depuis 5 ? Oulala, moi je suis méfiante pour l’instant. read more

Teint, oral, l’UNSS gêne. (4, 2, 3, 1.)

Ce que je ne sais pas, s’il les aimait les chiens ou s’il détestait leurs oreilles en boules et leurs jeux dans le sable quand ils descendaient des camions sans avoir besoin d’ôter leurs chaussures, eux. S’il prenait ce sable et le frottait avec de l’eau de mer pour nettoyer les poils, les poêles, s’il avait peur des touaregs ou s’il pleurait en rêvant chaque nuit chaque veille d’un aigle grignotant sa foi. S’il caressait des têtes pour les couper sans se brûler. read more

Dans l’Hincompréhension Générale

Ce que je ne sais pas du Général Hinstin c’est ce qui n’est pas écris sur Internet. Comme les choses importantes : on ne parle pas de ses amours, on ne parle pas de toujours, on ne parle pas de jamais. Ni de sa couleur préférée, le bleu. Le Général est en vie, par les mots et par l’esprit, le Général est mort par ses actes et son corps. C’est ce que j’en retiens, ce que je peux exploiter. Je ne peux pas dire que je l’ai croisé sur un quai de gare, je peux écrire que sa tombe est magnifique. Si tenté soit peu qu’une tombe puisse être magnifique. read more

voilà voilà

ce que je ne sais pas , c’est                                                       (et de 1 paragraphe)

ce que je ne comprends pas, parce que c’est                          (et de 2 paragraphes)

ce que je ne saisis pas, peut être par

ce que je vois mal                                                                      (3 et 4 paragraphes)

ce que je perçois. Mais                                                              (avant dernier paragraphe) read more

Le H de guerre

Ce que je ne sais pas c’est s’il l’aimait ce H. Si quand H est parti, il a pleuré. S’il y tenait, s’il s’y était attaché. Est-ce que H a aussi eu un pincement au cœur en partant ? Ou est-ce qu’il voulait juste prendre son indépendance ? Ou si le général était trop général ? Et que H, lui, était trop particulier ? Parce que H, tout seul, il peut vivre. Et le général sans H ? A-t-il toujours un instinct ? Est-il toujours Instin ? Je ne sais pas non plus si H a survécu. read more

Soldat, à mon commandement, écrivez !

Ce que je ne sais pas, c’est pourquoi ce général, dont on connaît si peu de coses, a pu prendre autant de places dans la vie de tant de personnes. Ils se rassemblent, font ommage à sa mémoire, écrivent encore et encore sur ce Monsieur.
Ce devait donc être un sacré bonomme !

Ce que je ne comprend pas, c’est pourquoi je devrais écrire un article sur Lui, au risque de salir sa mémoire. Je préfère laisser cela au bataillon du général, à son armée qui s’agrandit peu à peu. read more