exercice 2 – évocation

Partant de ce que patrick chatelier a fait en atelier instin… à Arcueil, en 2007.

« Gilbert apparu
Un jour pendant l’atelier, Gisèle nous raconte qu’elle a inventé un personnage quand elle était adolescente, dans les années 1930, mélange de frère aîné, cousin et petit ami. Elle parlait de lui avec sa camarade Madeleine avec laquelle elle rentrait chaque soir de l’école ; elle lui racontait par exemple avoir vu Gilbert, avoir promené le chien avec lui, qu’il voyageait souvent, qu’elles devaient le rejoindre à Agadir… Cette fiction a cessé au moment de la guerre quand Gisèle et Madeleine ont été séparées.
En entendant cette histoire remontée à la surface sans qu’elle sache pourquoi, je dis à Gisèle qu’elle a trouvé son Général Instin. Gilbert, personnage imaginaire oublié puis extirpé des limbes, va devenir une entité de l’atelier que nous utiliserons lui aussi sous différentes formes. » read more

Eudoxie

Brave fille d’Oosterzele, à la chevelure crollée, Eudoxie était née dans une famille de commerçants, sensibles aux arts mais rustres. Bien élevée et travailleuse, elle rencontra bientôt Léon jeune wallon séduisant et viril originaire de la province de Mons, dans le Hainaut. Elle quitta bientôt sa Flandres natale  et sa famille pour le sud,  et s’installa dans le mariage et la maternité multiple, braillant sur une portée d’enfants, talentueux bisbrouilleurs qui lui faisaient des misères pour ne pas avoir à finir leur chicons. Quand Léon était là c’était bien, sinon les petits d’Eudoxie se débrouillaient alors qu’elle travaillait comme femme d’ouvrage, s’échinant à faire blinquer des banques et des maisons bourgeoises. read more

Ce que le catéchisme ne nous dit pas

Joseph Valmont Flux (1889-1921), Prêtre

Quand on y pense, toute la lignée Flux aurait pu se terminer là. Un prêtre a rarement l’occasion de transmettre son nom de famille, ou que illégitimement. Mais Joseph c’était un vaillant comme disait le médecin de l’époque. Et sa femme. Surtout sa femme.

C’était l’effet chasuble qui les faisait chavirer. Il était l’homme inaccessible qui faisait rêver, le gentil curé du village. A peine opportuniste, il n’a pas du tout saisi cette occasion pour créer de petits Joseph Valmont Flux un peu partout dans la région Centre. read more

Aïeul voyageur.

« Clothaire Bondoy

Né en 1841 et mort en 1891.

Personnage important du 19è siècle. Musicien très perfectionné jouant dans les salons pour satisfaire les classes bourgeoises dans la vie, il se passionne pour les inventions et le bricolage à ses heures perdu. À l’âge de 30 ans, il parvient, après beaucoup d’acharnement,  à inventer la machine à remonter le temps. Afin de vérifier son fonctionnement, il décide de la tester lui-même. Il réussi à revenir en 1791, année où Mozart meurt. Cependant, il le trouve sur son lit de mort et ce dernier n’ayant que lui comme recours, lui donne les notes qui allaient faire sa dernière œuvre : Requiem en ré mineur. C’est ainsi que Clothaire Bondoy a pu la composer à l’époque du célèbre musicien et donc sauver une œuvre devenue  aujourd’hui importante. » read more

Rambue, enjambages

« Beaucoup séduits par le mirage scintillant
dont l’or des galions auréola l’Espagne
dès l’âge de seize ans se mettaient en campagne
et gagnaient à cheval le plateau castillan. »

Vers attribués à la scientifique et poétesse Rambue Verbillhau, pour évoquer son immigration précoce du village ardéchois Coucouron pour les lumières de l’Andalousie, où elle résida en errance entre Séville et Grenade. Après avoir étudié malgré les sceptiques ce que l’on nomme maintenant diabète, elle s’enferme dans une petite maison dans l’Espagne profonde, village rural où sont élevés des porcs qui empuantent tant la ville que leur odeur est une seconde peau pour la narine locale. Elle y abandonnera ses enfants et s’enfuira vers le rêve américain, qu’elle choisit central en se rendant au Nicaragua. Elle croisera William Walker, un aventurier qui, sous ses conseils, prendra d’assaut le pays et le gouvernera le temps d’une courte dictature. Rambue Verbillhau, effrayée qu’une blague se soit transformée en bain de sang, fuit et se décide à éviter à présent le métal froid de la civilisation occidental en disparaissant au cœur de la foret amazonienne, dont seul des bribes de poèmes gravées sur arbres et rochers nous sont parvenues. Une femme d’éclat, qui savait manier la hache. read more

FEMME Napoléonienne?

« Le règne de Napoléon a été une parenthèse à la fois sanglante et glorieuse entre le Révolution et la Restauration dite bourgeoise. Il laisse une œuvre qui lui a survécu : le Code civil ou Napoléon. Globalement réactionnaire, ce code donne aux femmes un statut discriminatoire et régit de façon inégalitaire les relations entre les sexes. Ainsi, à la question  » qu’est ce que la femme « , la réponse apportée est claire : un être de second rang si elle n’est pas mariée, un être mineur et incapable si elle est mariée. Nuls droits politiques ou civils ne lui sont accordés. Ce code institutionnalisait en droit l’infériorité de la femme. » read more

Heroic forfader en danois

Il s’appelait Hercule. Et en plus c’est vrai. C’était le père de la mère du père de la mère de la mère de ma grand-mère. C’était un héros. Un vrai. Hercule jonglait à Paris, dansait le tango et parlait couramment le danois. Il est né dans une famille de notaires à cravates. Hercule a voyagé. Il a fait rire. Il est monté sur des podiums. Il a volé dans le ciel de Russie et a nagé dans l’Antarctique. Il a rencontré une américaine – Betty – a eu 3 filles et un chien – Polly. Il est devenu professeur et a enseigné à des centaines d’élèves La Traviata et l’art des fonctions logarithmes non népériens. Sa première fille a décidé de faire le tour de l’Australie a 9 ans sur le dos de Polly. Il l’a suivi et s’est fait mordre par un kangourou. Il a alors attrapé la varicelle et y a survécu de justesse. En effet, entre temps, il a trouvé le remède en étudiant les bégonias avec un aborigène de 98 ans. Il a déposé un brevet puis l’a repris. À 50 ans passés, il est devenu Premier Ministre et a réformé la médecine psychologique des labradors. Il a gagné le Prix Nobel de littérature pour son ouvrage Quand je marcherais sur la Lune, je ne volerais pas, moi. À 60 ans, il a battu Armstrong au bilboquet. Il est mort en montant en haut d’un pin pour récupérer son chapeau. Il avait 88 ans. Polly a beaucoup pleuré. Hercule est resté un héros dans ma famille. La preuve : mon père est astronaute et ma mère australienne. On ne m’a jamais montré sa photo. Mais il parait qu’il ressemblait à Elvis en blond. J’aime bien cet Hercule. Et puis il parait que j’ai ses yeux. Comme il a beaucoup vu, j’attends de voir. read more

Inconnu au bataillon

Inconnu, fils de Soulard:

– ce n’est pas comme on pourrait le croire, le fils d’un de ces ivrognes, si présent au 13e siècle. Non, ce mot n’existait pas à l’époque de mon très cher aïeul.  Son père était tout simplement un gros mangeur, comme le sera tous ses descendant (le repas, c’est sacré chez nous).

– Inconnu aimait se balader dans la ville de ce qui est maintenant Cholet et décrire ce qu’il voyait. J’ai récupérer de lui un carnet très ancien. read more

Mon (peut-être) aïeul

En France, Le Dictionnaire Vidal est un ouvrage rassemblant l’ensemble des « résumés des caractéristiques du produit » des médicaments des laboratoires de pharmacie.
Dans ce dictionnaire, les médicaments sont triés par ordre alphabétique. Il répertorie l’ensemble des médicaments commercialisés en France.

Il doit son nom à Louis Vidal qui regroupa et édita les fiches pharmacologiques du Dr Perrin de Nancy. En 1914, il les rassembla toutes dans un premier catalogue intitulé Dictionnaire des spécialités pharmaceutiques, publié par Vidal et Georges.
Il diffuse ces fiches directement aux médecins, via un réseau de visiteurs médicaux. Le premier dictionnaire d’information sur le médicament au monde va naître.
On y trouvais alors 338 produits pharmaceutiques. read more

Un plat de pâtes.

Vous le connaissez. Lui aussi a perdu une lettre. Un Y. Mais dans son héritage, nous l’avons récupéré. Mais lui en a été privé. Il était nantais. Mon arrière-arrière-arrière-arrière grand-père (j’ai compté !).

La littérature, c’est de famille. Le bon Jules a tout inventé. Le Nautilus, les dinosaures intra-muros, les montgolfières soniques… Souvent qualifié de visionnaire. Il aimait écrire. Hollywood l’aimait. Aujourd’hui encore on l’adapte au cinéma. Son personnage fait même parties de la ligue des gentlemen extraordinaires. read more