Drame à Bestioles ville

C’est un abrutissement d’apprendre que M.Chaton et M. Labrador vivent une crise conjugale! C’est une véritable affaire de famille : Chaton, dont l’aïeul est M.Ecureuil (dont il n’est pas du tout question ici), à profiter d’un voyage au supermarché pour passer par le labyrinthe de l’amour. Il a fait une pause au point ordinateur et, de questions en réponses, il s’est retrouvé à lire une description de l’enfance de tomate. Un vrai spam dans sa vie! Le choc! …et une révélation. Il était temps de faire la liste de tout ce qui n’allait pas entre eux. Une fois cette exercice accompli, il le posta sur le forum de son ex-bien aimé… et vous imaginez bien la réaction de Labrador qui, vous vous en douter à déclarer la séparation!!

D’un labrador à un chaton

Je suis un chaton. Du moins je le suis devenu. Après de nombreux voyages et autres aventures, j’ai décidé de couper court dans cette vie de mensonge. Oui j’étais un chaton et je devais le prouver. Rendez-vous à Valmont avec un bélier pour parler de ma biographie. « Chantez plutôt ou faîtes du tambour. » Un chaton musicien, pourquoi pas. Je suis donc passé par Melrose Place ainsi que par le Sénat. Pour enjoliver mon CV, j’ai aussi fait du foot et cuisiné des patates douces et sales. Mes loisirs ? J’aime les romans à l’eau de rose et les blagounettes. Oui je l’avoue. Je me suis égarée plusieurs fois. Une fois à Mimizan. Deux fois en Turquie. Mais je suis retournée sur la bonne voie. Je n’ai jamais été autant chaton et j’en suis fier. Une dédicace ? Je pense à une amie qui a du chien. Appelle-moi Marla. read more

Laisser une trace

Dernier combat.
L’exercice final.
Nos doigts s’agitent une dernière fois pour révéler notre secrète identité. Avant de stopper. De remballer la liste de nos souvenirs pour se créer de nouveaux désirs.

Nous avons fini nos histoires, avant qu’il ne soit trop tard. Sans regrets, sans se dire que tout est terminé. Surement parce que l’on peut recommencer. S’user. Jusqu’à l’abrutissement. Je préférerais dire l’aboutissement.

Reste avec moi, Marla. read more

Ce que le catéchisme ne nous dit pas

Joseph Valmont Flux (1889-1921), Prêtre

Quand on y pense, toute la lignée Flux aurait pu se terminer là. Un prêtre a rarement l’occasion de transmettre son nom de famille, ou que illégitimement. Mais Joseph c’était un vaillant comme disait le médecin de l’époque. Et sa femme. Surtout sa femme.

C’était l’effet chasuble qui les faisait chavirer. Il était l’homme inaccessible qui faisait rêver, le gentil curé du village. A peine opportuniste, il n’a pas du tout saisi cette occasion pour créer de petits Joseph Valmont Flux un peu partout dans la région Centre. read more

Dans l’Hincompréhension Générale

Ce que je ne sais pas du Général Hinstin c’est ce qui n’est pas écris sur Internet. Comme les choses importantes : on ne parle pas de ses amours, on ne parle pas de toujours, on ne parle pas de jamais. Ni de sa couleur préférée, le bleu. Le Général est en vie, par les mots et par l’esprit, le Général est mort par ses actes et son corps. C’est ce que j’en retiens, ce que je peux exploiter. Je ne peux pas dire que je l’ai croisé sur un quai de gare, je peux écrire que sa tombe est magnifique. Si tenté soit peu qu’une tombe puisse être magnifique. read more

Deux syllabes

Ce n’était pas de l’ignorance. On sait tous, on nous le répète depuis que nous sommes en vie. Êtres vivants, tous définis par quelques lettres. Apprendre les dessiner ne suffit pas toujours à les apprivoiser. Je savais écrire, je répondais à l’évocation de ce nom, sans comprendre la signification qu’il y avait derrière. On aurait pu m’appeler Table que ça ne m’aurait pas dérangé.

C’est parce que je ne me connaissais pas. J’entends par là que je n’avais aucune conscience du moi que je devenais. Que mes propos pouvaient être entendus, et non plus noyés dans ceux des adultes. Les enfants ne disent que des bêtises. read more

Petits souvenirs d’une tendre enfance

Sous le préau, des lianes se mêlent au rhinocéros. L’animal sourit aux enfants, peu intimidés de le trouver là. Certains, plus peureux, s’imaginent qu’il sortira un jour de la peinture murale. Il est si imposant comparé à eux.
A côté de la bête, il est possible de se divertir à la marelle. Une grande, chaque case fait approximativement cinq fois le pied de l’un des joueurs.
Il y a aussi un toboggan, de 40 mètres de haut vous dira n’importe quel enfant. Un bac à sable tellement profond qu’il est directement relié à la Chine.
La cour de récréation est bien l’élément le plus important d’une école primaire (point de vue partagé par tous ses élèves en tout cas). Le reste se résume en quelques mots : murs en brique pour « les grands », préfabriqués pour les « petits », le tout formant un majestueux L avec tous les jeux au milieu. Les toilettes se situaient à l’extrémité des préfabriqués, assez loin des murs en brique pour que se produisent parfois des « accidents ».
Le tout est entouré d’herbe verte l’été et jaunie l’hiver, d’une route face au portail vert de l’entrée mais qu’il ne faut absolument pas traverser. read more

Vous avez la carte U ?

Quand on est aveugle, nos sens sont décuplés.
Je ne suis pas aveugle, mes sens ne sont pas décuplés.

Cela ne m’empêche pas de sortir sourd des supermarchés. Pour faire vite, mon itinéraire est défini à l’avance : ça commence par le rayon pleurs d’enfants. « Non, tu n’auras pas ce jouet » hurle encore une fort une mère énervée.

‘en suit des claquements de dents et des mains gelées. Notons que des mains gelées ça ne fait pas tellement de bruit, ce sont juste leurs propriétaires s’en plaignant qui m’irritent. Beaucoup même. read more

Il ne m’en reste plus que deux.

Merci pour vos « com’ », je crois comprendre que vous liké mes posts : vous m’en voyez heureux. Sérieusement, je crois que vous seul pouvez me comprendre en cette période de crise. Si l’on se rencontre lors d’une foire qui se déroule le 22/04/2012, j’espère que vous me communiquerez de vive voix tous ces vifs compliments que vous m’écrivez de derrière votre pc. Plus nous serons nombreux pour défendre cette cause, plus les prix chuteront.
Pour une république solidaire ! read more