Tag Archives: Contraintes

Des nuages comme formes de trophées

Marla. Jeune chatte anglaise, nul désir de chaton, une généalogie en crise. L’abrutissement de la famille, son amour en exercice, des souvenirs en spam comme description de son identité. Pour échapper au labyrinthe de son histoire, Marla use d’imagination et lors d’un cours de géographie numérique, machouillant un vieux Pez, coup de tambour. Elle crée le premier ordinateur à individualité biphasée, nommé Perec (en hommage à) et le sigle de sa marque, une Tomate®, devient significatif d’intelligence programmatique Web dans l’ensemble de la Voie Lactée. Sans craindre les rumeurs, elle n’hésite plus à apparaitre IRL entourée de labradors oscarisés ou d’écureuils musculeux.

Exercice 1 – ce que je ne sais pas

Nous nous intéressons aujourd’hui au Général Instin, en tant que projet collaboratif et contagieux, qu’endroit d’écriture à plusieurs, qu’existence web (démultipliée). Nous cheminerons par liens, dans un premier temps. Lecture à haute voix par l’animateur.

Dernière contribution texte en date : celle de Maryse Hache, intitulé le 19 et le cheval de st malo qui nous dit une version/vision du général.

il nous mène vers végétal instin, de Benoit Vincent (- cliquer sur la note 2, le mot « nord »)

… qui me mène vers un fragment de La place du mort de Nicole Caligaris (cliquer sur « courant d’air »)

…qui me mène vers un fragment de Les scellés de l’optique marchande de Laurence Werner David (cliquer sur « la peau »)

… qui nous mène vers l’interview de Momo Basta.

qui nous mène partout… l’animateur cesse la lecture et ouvre tous les liens, lit des bribes de l’explication, de l’interview de momo, montre des dessins de Valentina traianova…

écriture : Chercher ce qu’on ne sait pas.

écrire un texte à la suite de cela, qui commence par « ce que je ne sais pas », continue (paragraphe 2) par « ce que je ne comprends pas », paragraphe 3 par « ce que je ne saisis pas », paragraphe 4 par « ce que je vois mal », paragraphe 5 par « ce que je perçois », paragraphe 6 « ce que je distingue ».