Les jacinthes du côté de chez Madeleine (1)

Chère Madeleine,

Comme ta présence nous a manqué ce dimanche ! Mathurin nous a donné ton mot et j’espère que tu te rétabliras vite. Je me faisais une joie depuis plusieurs semaines d’être toutes deux réunies par cet événement afin de pouvoir enfin t’offrir ton trousseau. Mais ainsi vont les aléas de la vie, et je ne m’attarderai pas davantage sur le sujet, nos retrouvailles n’étant repoussées que de quelques semaines. As-tu reconnu la fillette sur cette carte ? Moi même, sur place, j’ai eu bien du mal à reconnaître notre petite Gisèle. Comme elle a grandi depuis noël passé ! Et quel sérieux elle affichait sur son visage d’enfant ou pointe déjà la nubilité quand l’évêque lui a remis l’hostie ! Dans son aube comme dans sa robe cousue par Aglaë (toujours aussi habile, malgré sa vue diminuée), elle rayonnait dans le froid d’avril comme si une lumière nouvelle l’habitait. Et peut-être est-ce le cas, l’âge adulte approchant déjà. Mais je dois déjà te laisser ma Mady, la place faisant déjà défaut au dos de cette carte décidément trop réductrice pour tout mon amour. read more

Périple ordi(naire)

  • 1999, petit village du bord des Côtes d’Armor – Aujourd’hui, nouveau cours à l’école ; informatique. In..for…ma…tique ? Kesako ? Je regarde la maîtresse d’un air un peu perdu. Elle nous emmène dans une salle que nous n’avions encore jamais visitée. Il faut dire que l’école est toute neuve. À l’intérieur, ce qui ressemble à de petites télévisions jaune-bizarre s’étalent contre les murs de la pièce. À côté de chaque écran, une grosse boîte rectangle est posée. Ces boîtes font un bruit étrange, un peu comme l’aspirateur de maman, mais en moins fort. Trois par trois, la maîtresse nous dit d’aller nous placer devant les petites télés. Ce nouveau cours va être marrant je crois.
  • 2000, dans le même petit village – Papa a acheté un ordinateur ! Et avec, des Cédéroms de jeux pour mieux travailler en français et en maths. J’adore les maths.
  • 2002, village un peu plus grand des Côtes d’Armor – J’entre au collège ! Maintenant, j’ai le droit d’aller tous les soirs sur internet pendant 10 minutes. Je dis à mes parents que c’est pour mes devoirs. En fait, j’ai installé MSN, c’est Anna qui m’a montré. Avec ça, on peut discuter le soir pendant qu’on est toutes les deux chez nous. Mais on n’arrive pas toujours à venir à la même heure. C’est dommage.
  • 2003, village perdu dans une campagne inconnue du sud de la France – On a déménagé. Mais l’avantage, c’est que papa a maintenant un ordinateur portable, donc moi, j’ai le droit de garder l’autre. Normal, je suis la plus grande. Je n’ai pas le droit de me connecter très longtemps, mais au moins je peux jouer autant que je veux.
  • 2005, dans la ville de Cyrano – Internet illimité. Dire qu’il y a encore quelques jours, je n’avais le droit de n’y aller qu’une heure par jour. On a aussi un nouvel ordinateur à la maison. J’espère que je pourrais avoir le portable dans quelques temps. Pour l’instant, papa le garde au travail avec lui. Mais je sais qu’il préfère travailler à la maison.
  • 2006, toujours au pays de Roxanne & Cyrano – notre premier ordinateur a rendu l’âme. Dommage, je n’en ai plus un à moi. Mais je peux utiliser celui du salon. Il est plus rapide, je peux regarder des séries en ligne sans m’arrêter 15 minutes toutes les 5 minutes de film…
  • 2007, petite bastide oubliée du Périgord – Ca a été long, mais après un énième déménagement, le portable est enfin à moi ! Je peux lire jusqu’à tard dans le noir. J’ai découvert ce site où des gens écrivent des histoires sur ma saga préférée, c’est génial, j’ai toujours quelque chose de nouveau à lire. Je suis devenue accro aux séries aussi. Je manque de sommeil.
  • 2009, de retour chez Cyrano – J’ai commencé à écrire et à publier mes histoires moi aussi. Les gens adorent, c’est génial ! En plus, j’ai eu mon Bac et avec ça, un joli cadeau : mon propre petit ordinateur, un netbook. Dans quelques semaines, je pars à la fac. J’aurai un appartement à moi. C’est difficile à imaginer, mais au moins, je sais que je ne serais jamais vraiment loin. Merci internet.
  • read more

Biographie 95XP

L’ordinateur ! La révolution familiale !
Tout le monde savait que ça changeait la vie, mais personne n’avait compris pourquoi. Les familles en avait de plus en plus pour « surfer sur le web », sans savoir ce qu’ils y cherchaient, et sans trouver ce qu’ils y voulaient. L’ordinateur familial devait servir uniquement au travail, aux devoirs. Pas d’écarts. De toute façon, le temps de connexion était compté et facturé à l’heure. Donc tout se savait ! read more

Play-vie

ours musical blanc lapin en peluche doudou bouchon chemise de nuit cartes de vœux crayons petits morceaux de papiers  boîte de bonbons à papi crayons de couleurs stylo plume rose baccalauréat lecteur cd Harry Potter lunettes vélo à petites roues bonbons cahier guirlande de plumes ordinateur familial photo de famille premières ballerines pour le bal du lycée flûte du collège mégane bordeaux paysage de Bretagne en puzzle lecteur cd livres ordinateur d-lire gîte à Langoat portable coulissant chocolat read more

Compagnon d’un jour…

Un déménagement. Un de plus. Je ne compte plus. J’ai connu trop de camarades, trop de professeurs, trop de classes et trop de villes. Je ne veux plus me lier avec ces gens qui m’entourent. Je vais repartir. Je le sais. Nous ne restons jamais bien longtemps au même endroit. Parfois, ça dure quelques années. Mais plus depuis longtemps.

A nouveau, on me regarde. Je suis la petite nouvelle, la petite bretonne un peu boulotte, pas très bien habillée, pas très bien coiffée, que l’on observe de loin. Je fais pareil. Je ne m’approche plus. J’observe. read more

… c’est là que vous la trouverez

Nyna Sand est … timide ; elle ne se dévoile pas facilement et n’ose bien souvent pas faire confiance.  Evasive, elle détournera d’abord la conversation vers des terrains peu glissants, comme les diverses régions où elle a vécu : Centre, Bretagne, Aquitaine, Pays de la Loire… oui, c’est une vagabonde. Elle vous avouera sans doute ensuite qu’elle aime le fantastique, la fantasy et la SF. Ses favoris inconditionnels restant respectivement les sagas Harry Potter et La Roue du Temps et la série télévisée Stargate. Rarement cependant elle avouera que sa véritable passion, c’est l’écriture ; elle griffonne dès qu’elle a un moment de liberté. Rêveuse, elle voudrait ressembler à son idole, la grande JKR. Elle a bien quelques fanfictions publiées en ligne à son actif, mais ce qui lui importe le plus, ce sont ses propres univers, elle crée et elle aime ça. En somme, est une grande enfant ; une adulte qui elle, contrairement à ceux que décrivaient Saint-Exupéry n’a pas oublié ce que sont le rêve et l’imagination. Qui sait, peut-être qu’un jour, elle pourra se dire auteure ? read more

Il existe un monde où l’on ne grandit jamais…

Nyna Sand est une jeune fille qui se voudrait auteure mais n’ose pas se dévoiler. Lorsqu’elle se présente elle vous dit qu’elle vient d’ici et de là ; du Centre et de Bretagne, d’Aquitaine et de Pays de la Loire… Rarement elle vous avouera qu’elle écrit dès qu’elle a un petit moment de libre ; des fanfictions, mais aussi, et peut-être surtout, ses propres histoires. Elle reconnaîtra peut-être plus facilement aimer les univers fantastiques, de SF, de fantasy, mais seulement lorsqu’elle vous connaîtra un peu… Certaines grandes personnes trouvent parfois étrange que l’on ne veuille pas vraiment grandir pour s’accrocher encore un peu à son âme d’enfant. read more

Il était Midizan à Mimizan

Il était entre huit heures cinq et midi trente, mais je ne sais plus exactement s’il était plus huit heures cinq ou plus midi trente. Toute l’histoire reposait là-dessus pourtant, c’est bien embêtant.

Lorsque je suis descendu du train, avenue de la gare, il était trop tôt, il me semble, pour se baigner. Ce qui m’amène à penser qu’il était huit heures cinq.

J’avais envie de manger mais je me rappelle aussi m’être fait la réflexion qu’il était un peu tard, il me semble, pour un petit déjeuner. Ce qui m’amène à penser qu’il était midi trente. read more