Charade d’un jour

Mon premier est un livre est au format poche, pas plus grand qu’une photo, il est un peu noir, un peu orange, ses pages sont jaunies, sa couverture cornée et recornée à force d’être torturée.

Mon second m’a été offert par ma tante, qui me connaît bien, mais ne s’attendait surement pas à mettre entre mes mains d’adolescente quelque chose qui deviendrait si précieux. Quoique, elle me connaît bien.

Mon troisième reste à mes côtés lorsque je me sens la plus seule, parfois il me sert d’oreiller involontaire, en somme il est le compagnon idéal. read more

Play-vie

ours musical blanc lapin en peluche doudou bouchon chemise de nuit cartes de vœux crayons petits morceaux de papiers  boîte de bonbons à papi crayons de couleurs stylo plume rose baccalauréat lecteur cd Harry Potter lunettes vélo à petites roues bonbons cahier guirlande de plumes ordinateur familial photo de famille premières ballerines pour le bal du lycée flûte du collège mégane bordeaux paysage de Bretagne en puzzle lecteur cd livres ordinateur d-lire gîte à Langoat portable coulissant chocolat read more

… c’est là que vous la trouverez

Nyna Sand est … timide ; elle ne se dévoile pas facilement et n’ose bien souvent pas faire confiance.  Evasive, elle détournera d’abord la conversation vers des terrains peu glissants, comme les diverses régions où elle a vécu : Centre, Bretagne, Aquitaine, Pays de la Loire… oui, c’est une vagabonde. Elle vous avouera sans doute ensuite qu’elle aime le fantastique, la fantasy et la SF. Ses favoris inconditionnels restant respectivement les sagas Harry Potter et La Roue du Temps et la série télévisée Stargate. Rarement cependant elle avouera que sa véritable passion, c’est l’écriture ; elle griffonne dès qu’elle a un moment de liberté. Rêveuse, elle voudrait ressembler à son idole, la grande JKR. Elle a bien quelques fanfictions publiées en ligne à son actif, mais ce qui lui importe le plus, ce sont ses propres univers, elle crée et elle aime ça. En somme, est une grande enfant ; une adulte qui elle, contrairement à ceux que décrivaient Saint-Exupéry n’a pas oublié ce que sont le rêve et l’imagination. Qui sait, peut-être qu’un jour, elle pourra se dire auteure ? read more

Peu importe

Luana, Williana…peu importe.

Naurofana, la Panthère… peu importe.

Terre du Milieu, Mur d’Hadrien… peu importe.

Peu importe le lieu, peu importe l’époque, car ils sont tous les mêmes.

Peu importent les noms, peu importent les personnages, car elle est chacun d’eux.

Peu importe l’auteure, car seul importe son œuvre.

Il existe un monde où l’on ne grandit jamais…

Nyna Sand est une jeune fille qui se voudrait auteure mais n’ose pas se dévoiler. Lorsqu’elle se présente elle vous dit qu’elle vient d’ici et de là ; du Centre et de Bretagne, d’Aquitaine et de Pays de la Loire… Rarement elle vous avouera qu’elle écrit dès qu’elle a un petit moment de libre ; des fanfictions, mais aussi, et peut-être surtout, ses propres histoires. Elle reconnaîtra peut-être plus facilement aimer les univers fantastiques, de SF, de fantasy, mais seulement lorsqu’elle vous connaîtra un peu… Certaines grandes personnes trouvent parfois étrange que l’on ne veuille pas vraiment grandir pour s’accrocher encore un peu à son âme d’enfant. read more

Deux syllabes

Ce n’était pas de l’ignorance. On sait tous, on nous le répète depuis que nous sommes en vie. Êtres vivants, tous définis par quelques lettres. Apprendre les dessiner ne suffit pas toujours à les apprivoiser. Je savais écrire, je répondais à l’évocation de ce nom, sans comprendre la signification qu’il y avait derrière. On aurait pu m’appeler Table que ça ne m’aurait pas dérangé.

C’est parce que je ne me connaissais pas. J’entends par là que je n’avais aucune conscience du moi que je devenais. Que mes propos pouvaient être entendus, et non plus noyés dans ceux des adultes. Les enfants ne disent que des bêtises. read more

Nommée menteuse…

Vous dire que je sais que c’est ma môman qui m’a nommé la première, tandis que je ne savais pas encore gazouiller… Je mentirais, je n’en ai pas la souvenir!
En fait, je ne me rappelle pas du moment où je suis devenue « moi ».
C’est hier que j’ai pris une identité, que j’ai commencé à m’appeler par ce prénom que je n’échangerais pour rien au monde.
Trop sage, sérieuse et discrète, il est peu probable que ce fût pour me gronder ou me rappeler à l’ordre! … read more

Chasse aux souvenirs

Je ne sais pas vraiment quand ai-je pu prendre conscience de mon identité, mais je pense en avoir une vague idée.

Mes chers parents ont cependant dû beaucoup m’aider dans cette tâche. A prêt tout c’est eux qui ont choisit ce prénom (enfin plutôt ma mère).

Mais c’est le jour où ma vie en société débuta que j’ai compris.

Bon jusqu’à cette âge j’avais compris que certaines personnes étaient dotés d’appellations particulières :

« Maman », check, read more

Question de prononciation

J’ai 5 ans, j’apprends à écrire mon prénom pour la 1re fois.

Ça y est, ces 5 lettres sont mon identité.

6 ans : c+h = chhh, comme le découvrent les autres. Ce n’est que le début des longues et lassantes blagues sur mon prénom.

J’embête les règles de lecture et de prononciation : c’est Chloé, comme Kloé. Je suis l’exception qui confirme la règle … allez vous construire une identité avec ça, vous!

Un morceau de moi, ça vous dit ?

Je suis née Margaux sans le choisir. Un 17 décembre, il avait plu. Arrivée 8 rue Francis Merlant à Nantes, d’on ne sait , j’ai pleuré. Comme commencement, c’était pas très original. J’ai passé quatre ans de transition à Saint-Joseph de Porterie. Après crèches et doudous est venu le déménagement. Exilée à Thouaré-sur-Loire une catastrophe est survenue. J’ai toujours attendue un chien mais ma sœur est arrivée. S’ensuit une vie normale ponctuée de lectures, de rêves jusqu’au baccalauréat. Aimant les expériences, j’ai tenté la science et ai fini dans les lettres. Depuis, je réside en Vendée, à 5 minutes de tout. Se destine à un futur merveilleux et banal j’espère. read more