Drame à Bestioles ville

C’est un abrutissement d’apprendre que M.Chaton et M. Labrador vivent une crise conjugale! C’est une véritable affaire de famille : Chaton, dont l’aïeul est M.Ecureuil (dont il n’est pas du tout question ici), à profiter d’un voyage au supermarché pour passer par le labyrinthe de l’amour. Il a fait une pause au point ordinateur et, de questions en réponses, il s’est retrouvé à lire une description de l’enfance de tomate. Un vrai spam dans sa vie! Le choc! …et une révélation. Il était temps de faire la liste de tout ce qui n’allait pas entre eux. Une fois cette exercice accompli, il le posta sur le forum de son ex-bien aimé… et vous imaginez bien la réaction de Labrador qui, vous vous en douter à déclarer la séparation!!

À deux on ira plus vite

Bon tu files chercher un caddy. Tiens le jeton. Pardon. Excusez-moi. Non allez-y. Je suis pas pressé. Attends moi ! Il fait du bruit celui-là. Il y en avait pas d’autre ? Encore hors service ces portes ! Oh non il pleut. On a tout pris ? Bon c’est parti. On fait comme d’habitude ? OK. Attends c’est le rayon des promos. On a pas besoin de shampooing ? Et ta sœur ? Ah on va prendre une brioche. Chères clientes, chers clients SuperFour vous propose la carte fidélité gratuite pour les nouveaux adhérents. Offre promotionnelle du 15 au 16 mars. Alors le pain, c’est fait. Qu’est-ce qu’on a comme entrées à la maison ? Les carottes rappées c’est mieux. Va chercher des tomates. Oh non j’ai encore déchiré le sac ! vous avez fait tomber votre liste. Non ce n’est rien. Tu as regardé les dates j’espère ! Tu sais très bien que la salade ça se perd vite. C’est bon ? J’ai pris des pommes. Oui les vertes. Tant pis je serais le seul à en manger. Bonjour, dégustation de melon. N’importe quoi. Je vais pas manger ça. C’est pas la saison. Promotion sur les jus d’oranges : 1 offert pour 2 achetés. Combien de bouteilles d’eau ? Tu as rayé la viande ? Le petit Léonard attend sa maman à la caisse. Le petit Léonard. Alors petits pois c’est bon. Manque plus que les salsifis. Si on prenait du chocolat ? Non ? Et bien elle avait qu’à les faire les courses si elle voulait du chocolat spécial. Allez, on prend même deux. Excusez-moi. Est-ce que vous pouvez m’aider à attraper le riz ? C’est vrai qu’elle est petite. En même temps je suis pas forcément grand. Tu vas chercher ton dentifrice pendant que je prend les mouchoirs. Alors tu as bien tout rayé ? Attends là-bas c’est une caisse rapide. Oui là il y a moins de monde. Mais est-ce que je l’ai prise cette carte ? Ta mère me l’a pas donné hier ? On fait la blanquette ce soir ? C’est bon je l’ai. Oh, les carottes sont percées. Bonjour. Bonjour. Allez prends un sac. Dépêche toi ! Je peux pas le faire tout seul. Oui, les carottes sont percées. Je vous mets un sac. Oui merci. Vous avez la carte rapide ? XXX € et YY centimes s’il vous plaît. 1 heure pile. On va pouvoir voir le premier épisode. Allez je démarre. File remettre le caddy. Tu as pris le jeton ? read more

Suivez-moi…

Il part enfin. Je le vois d’ici. Je savais qu’il partirait. On ne reste pas devant une statue toute la journée. Il passe par le pont. Je reste en retrait. Pas tout de suite. Je dois d’abord savoir. Sans un regard pour les cygnes, il continue son chemin. Je les regarde. Moi. Il n’a pas l’air d’avoir de but. Comme ça. Mais il est décidé. Il a une destination. Et je veux le savoir. Arrêt au carrefour de Charles Street. Le trafic est dense. Les automobilistes pressés. Les piétons invisibles. Il tente sa chance. Je perds la mienne. J’attends. Il continue. Je vais bientôt le perdre. Non. Une âme charitable. Je cours. On klaxonne. J’ai failli me faire renverser. Raté. Passage difficile. Il longe le terrain de baseball. Estimation du nombre d’arbres : 2. Ça va être difficile. On passe à côté de moi. On me croise. On ne me suit pas moi. On dirait qu’il visite. Qu’il n’est jamais venu. Je vais faire pareil. Autant le suivre jusqu’au bout. Enfin il se décide à quitter le parc. Passage inutile et imprévu sans aucun doute. Passage le long des terrains de tennis. Arbres : châtaigniers. Il tourne à gauche et revient sur Charles Street. Vraiment inutile. Peut être qu’il va prendre à gauche, rentrer dans un restaurant au côté de son père qui lui annoncera son remariage ? Non. Il arrive sur Boyston Street. Prend Park Plaza. Puis Colombius Avenue. Il court presque. Je me demande où il va comme ça. Je ne reconnais plus rien. Je passe ici tous les jours. Plusieurs fois. Mais tout est différent. Ma rue devient la sienne. Je me perds. Gauche. Arlington Street.  Droite. Stuart Street. Droite. Berkley Street. Droite. Gauche. Voiture. Passant. Musique. Il est comment déjà ? Blond ? Roux ? Grand ? Chauve ? Perdu ? Je l’ai perdu. Je regarde mes pieds. Je suis là. Il m’a amené ici. Je ne le connais pas. Il ne le sait pas. Merci. read more

Je suis là.

De l’inutilité de (mon) Internet

Choses à faire (idéalement) aujourd’hui :
– Recherches pour devoirs (multidisciplinaires)
– Ménage de l’appartement (multi-tâches)
– Loisirs personnels (optionnels)

Choses faites aujourd’hui :
– Réveil difficile. Pas pour moi. Pour mon ordinateur. 15 minutes et il émerge. Enfin.
– Mise en route du réseau. 10 longues (longues) minutes. J’y retournerais peut-être plus tard ?
– Ouverture de la page internet. Page d’accueil : Facebook (pas très original). Connexion. Des messages. Plus tard.
– Ouverture autre onglet : Webmail de l’université (forcément). Des messages. Plus tard.
– Ouverture nouvel onglet : Google. Rien à chercher. Ou trop. Plus tard.
– Ouverture nouvel onglet : VDM. Moi aussi j’ai des problèmes. 2 de lues. 10 nouvelles. Plus tard.
– Retour sur Facebook. Nombre d’amis connectés : 10. L n’est pas là. A non plus. Je passe.
– Retour sur messagerie. Lecture de 2 mails. Information culturelle et communication pour devoirs. Je passe.
– Retour sur Google. Motivation soudaine et incompréhensible. Recherche. 1 240 000 réponses.
– Retour VDM. Lecture des nouvelles. Ce n’est plus drôle. J’ai vraiment trop de problèmes. Fermeture amère.
– Ouverture nouvel onglet : Youtube. Réflexion sur chansons à écouter, vidéos recommandées. Culpabilité brutale.
– Passage à Google. Ouverture premier lien. Wikipédia (évidemment). Informations inconnues. Informations nouvelles. Questions. Panique.
– Recours à Skype. Connexion de quelques secondes beaucoup trop longues. L pas connectée. Pointe d’adrénaline. Connectée. Appel au secours. Réponse immédiate. Cardiogramme retombe (presque) à la normale.
– Retour recherche. Autres questions.
– Retour Skype. Help. Pas de réponse. Toujours pas de réponse.
– Deux options : Vaisselle implorante ou retour recherche.
Facebook. J’ai honte. Coup d’œil sur l’accueil. Nouvelle vidéo.
– Lien Youtube. Visionnage. Rires. Sourires. Tombe à plat. Culpabilité.
– Skype. L n’est PAS en train d’écrire. Appel vain. Victime ?
– Messagerie. Mails parasites, inutiles ou trop urgents. Je passe ?
– Skype. Silence radio.
Bref. Pas de nouveaux épisodes. J’abuse ? Ou pas…
– Fermeture Facebook. Trop distrayant.
– Ouverture jeu en ligne. Trop tentant.
– Skype. Icône de chargement. Ah ?
– Ouverture nouvel onglet : Météo France. La Roche-sur-Yon. Nuageux. 11°le matin. Il me faudra des bottes.
– Skype. Et un pull !
– Réponse. L va se coucher. A demain (si je survis jusque là). Fermeture Skype.
– Retour recherche. Fermeture automatique. Question de survie.
– Fermeture. Extinction des feux. Point final. read more